Tendre le micro à son âme

Mes adorés,

.

Samedi dernier, j’ai aimé animer l’atelier « Créez la vie que vous voulez en 2017 ».

.

J’ai aimé son ambiance 100% féminine, détendue et classieuse à la fois.

.

J’ai aimé que les participantes s’étalent langoureusement dans tout l’espace et le temps, que j’avais suspendus pour elles.
C’est la première fois que j’anime un atelier sans regarder ma montre.
Tout n’était que calme, fluidité et introspection.

pilar-lopez-be-your-best-coaching-sophrologie-formation-conseil-developper-ses-projets-reussir-sa-vie-sens-de-la-vie-vision-board-2

.

J’ai aimé qu’elles tendent le micro à leur âme.
Nos âmes qui nous parlent à coup d’intuitions, de sensations, d’émotions… et quand on ne veut pas les entendre, à coups de mal-être et de dépression.
Elles s’échinent à nous dire qui nous sommes et ce que nous voulons vraiment dans la vie, ce dont nous avons besoin pour être pleinement heureux. Mais on ne les prends jamais vraiment au sérieux : ce qui nous paraissent de doux rêves « pour plus tard » (quand j’aurais du temps, de l’argent, etc…) sont en réalité nos plus profondes aspirations.

.

J’ai aimé ces âmes parce qu’elles ont de l’ambition : voyager, gagner plus, faire des bébés, monter sa boîte…. Elles veulent tout et elles ont raison : il n’y a pas de conflits d’intérêts quand il s’agit de réaliser son bonheur et de réussir sa vie.

.

J’ai aimé voir ces magazines se faire dépecer de leur substantifique moelle : leurs images et leurs textes vont désormais guider les pas et nourrir la motivation de ces femmes sur l’année à venir.

pilar-lopez-be-your-best-coaching-sophrologie-formation-conseil-developper-ses-projets-reussir-sa-vie-sens-de-la-vie-vision-board-1

Rassure-toi Chéri, je n’ai pas pioché dans ta collection de National Geographic…

.

J’ai aimé voir leurs aspirations prendre forme en de magnifiques vision-boards.
Certains foisonnants, organiques, où tout l’espace est conquis par les désirs d’une âme en expansion. D’autres, tout aussi riches, avec des espaces de silence : on y respire, on y reprendre son souffle et on y impulse le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire d’une vie. Je les aurais bien gardés pour les afficher dans mon propre bureau tellement ils sont beaux, inspirants et saturés de bonnes vibrations.

.C’éta

Un vrai moment de grâce.

Merci, les filles.

 

PS :

  1. Pas de photos des chefs-d’oeuvres créés, car j’ai oublié de demander la permission aux participantes. Je le fais dès que -et seulement si- j’ai leur feu vert. Promis.
  2. Vous n’avez pas pu participer à cet atelier et vous voulez faire le prochain ? Il aura lieu le samedi 25 février à 14h30. Pour s’inscrire, c’est ici !
Publicités

De caramba à Eurêka (4/8) : quand votre histoire devient l’Histoire.

Mes adorés,

Comme vous êtes désormais rodés, j’attaque -sans préliminaire- directement avec la proposition d’exercice de cette semaine.

En seulement 5 minutes,
listez les 20 jalons les plus importants de votre vie.

 pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie mettre sa vie en perspective sens de la vie borne 1

Mais pourquoi vous nous demandez ça, Pilar ?

Parce que…

  • quel que soit votre âge, il s’en est passé des vertes et des pas mûres dans votre vie. Mais seuls les quelques faits saillants en lien avec qui vous êtes vraiment devraient émerger réellement du lot. C’est comme si vous enleviez le bruit de fond de votre vie… et que votre mélodie devenait audible pour vous.pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie mettre sa vie en perspective
    ;
  • L’exercice (encore un que m’a fait découvrir l’extraordinaire Anna Piot – http://www.annapiot.com) vous permet d’avoir une perspective nouvelle sur votre vie.
    Quels types d’évènements jalonnent votre vie : plutôt pro, plutôt perso ? plutôt tourné vers vous ou vers le monde ?
    ;
  • Si ces jalons sont importants pour vous, c’est qu’il y a eu un « avant » et un « après ».  Quelles transformations avez vous expérimentées ? Sur quel plan : physique, émotionnel, mental, relationnel, spirituel ?pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie mettre sa vie en perspective sens de la vie borne pelerinage saint Jacques de Compostelle route
    ;
  • Ces jalons sont ils majoritairement associés à des souvenirs agréables ou, au contraire, négatifs ? Avec le recul, quel a été le bénéfice de passer ce jalon pour vous (si, si, cherchez bien) ?
    ;pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie mettre sa vie en perspective sens de la vie borne historic smile route
  • Comment est votre rapport au temps et à son échelle ? Les jalons sont ils apparus par ordre chronologique ? Sinon, comment ces jalons de votre vie se sont-ils priorisés dans votre esprit ?
    Si vous les classez dans l’ordre chronologique, comment sont espacés les premiers jalons par rapport aux les derniers ? plus ou moins serrés ? Qu’en déduisez-vous ?
    ,pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie mettre sa vie en perspective borne kilometrique desert
    ;
  • Si on enseignait votre vie dans les écoles, comment qualifierait-on votre règne, votre politique, votre trajectoire…? A quel épisode/période de l’Histoire ressemble votre trajectoire ?
    (c) Plonk & Replonk

    (c) Plonk & Replonk

    ;

  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….

Voilà pour cette semaine, mes chouchous-Napoléon-Cléopâtre-chéris.
J’espère que votre semaine contiendra un de ces fameux jalons (pour le meilleur) et que l’historien en vous va devoir réécrire votre Histoire.

En version grandiose !

A lundi prochain.

De Caramba à Eurêka (1/8): « Toi, la chochotte : que fais-tu de ta misérable existence ? »

Mes chéris,

;

je ne veux pas moisir ce post avec les instructions que je préconise pour que ça fasse pop/wizz/fuck !/a-ha/holy shit/Halleluyah ! dans vos têtes, mais si jamais elles vous intéressent, cliquez ICI et revenez lire la suite de l’exercice.

;

En ce moment, j’entends beaucoup de monde dire « Ouh, lala ! j’ai le temps de rien faire en une journée ! le temps passe trop vite… »
(prise de conscience de type « Caramba ! J’en rame pas une »  comme Slowpoke Ramirez, le cousin glandeur de Speedy Gonzalez. L’avantage de Slowpoke, c’est que lui n’a aucun sentiment de culpabilité…)

Slowpoke est tellement crevado, qu'il n'a même pas la force de parler...

Slowpoke est tellement crevado, qu’il n’a même pas la force de parler…

;

Pour prendre conscience de votre « crévaditoude » réelle ou supposée, voici l’exercice de cette semaine :

Chaque soir, avant de vous endormir,
listez 50 choses que vous avez faites aujourd’hui.
(oui, oui, j’ai bien dit 50 et des réalisées/faites/réussies)

 

Ca commence mal...

Ca commence mal…

;

Vous avez le droit de mettre des choses insignifiantes (au 1er abord), comme :  j’ai réussi à respirer sans tousser pendant 2 heures, j’ai joué avec je me suis fait griffer les mollets non stop par mon chat pendant 30 secondes, j’ai mangé ci ou ça, … ou à plus fort enjeux (que tu crois), comme : j’ai parlé pendant 15 minutes à telle personne,  joué 30 minutes avec mes enfants, rédigé 4 propositions commerciales, enquillé 5 RDV, sauvé le monde,  etc… N’oubliez pas vos prises de consciences : j’ai découvert que… , imaginé que…., compris que…,

;

Mais pourquoi tu nous demandes ça, Pilar ?

Parce que…

  • on ne vit pas la vie que l’on vit, on ne vit que la vie dont on se souvient. L’intérêt de l’écrire en fin de journée, c’est de vivre AU MOINS 2 fois plus.
    ;
  • l’exercice peut paraître ardu au début, mais avec un peu de persévérance, vous allez affiner votre échelle de temps.
    A la place de vous souvenir de gros blocs (matin, midi, aprèm’, soirée…), vous devriez parvenir à couper les secondes en 4 et zoomer sur des actions que vous avez réalisées « à l’insu de votre radar ». A durée égale, votre vie devrait se densifier…
    ;
  •  OUI – vous faites bien plus de choses que vous ne voulez vous l’accorder.  Alors obligez vous à en mettre le plus possible. (et OUI ! glander est une saine activité (pour tous ceux qui ont mis : dormir, faire la sieste, glander, paresser, lézarder, s’abrutir devant la télé, etc…). Une action basse dans votre échelle de valeur est une action quand même.
    ;
  • Il est impossible de ne RIEN faire et TOUT a du sens. Prenez de la hauteur par rapport à votre liste : comment classez vous vos activités ? Combien d’entre elles vous procurent du plaisir ? vous emmerdent ? … A quoi sert ce que vous faites – surtout les trucs qui ne servent à rien- : pour vous, pour les autres ? …etc…
    ;
  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….
    ;

 A partir de demain,
comment allez vous passer votre journée
pour qu’elle soit meilleure que la veille,
HEIN ?
;

Sinon, la prochaine fois que je vous vois, je vous saluerai à la manière de Saint Benoît  « Toi, la chochotte !  Que fais tu donc de ta misérable existence ? »

A regarder pour vous inspirer, le très génial TED Talk de Nigel MARSH.
(Changez le chien par le chat  : vous aurez ma journée idéale…)

 

Vos découvertes sont les bienvenues en commentaire de ce post.

Je vous souhaite une excellente semaine, mes adorés.

Changer pour rester soi-même 4/8 : Le sens de la vie enfin révélé !

J’ai toujours admiré les personnes qui ont une vocation. Par exemple, j’ai un poster de mon vétérinaire dans ma chambre, car il m’a avoué qu’il voulait faire ce métier depuis qu’il avait 6 ans (il n’a pas trahi ses rêves d’enfants, lui !) et, à 56 ans aujourd’hui, « ce métier me passionne toujours autant« .

Trop de chance ! Moi avec mes rêves de détective-potière le lundi, chanteuse d’opéra le mardi, chef étoilé le mercredi, etc… j’ai attendu longtemps que mon téléphone intérieur sonne pour  répondre à ce fameux appel.

Malheureusement, le cosmos n’avait pas mon 06 -j’ai toujours pensé que j’avais l’écoute brouillée. Telle Soeur Anne, je n’ai rien vu venir et j’ai avalé patiemment ma route qui poudroyait et l’herbe qui verdoyait. En regardant dans mon rétroviseur existentiel, je m’aperçois que ma trajectoire de vie ressemble plus à celle d’une boule de flipper qui s’en prendrait plein la gueule plutôt qu’à un long fleuve tranquille.

C’est sans compter pour mon amour des sciences physiques…

Imaginez que nous sommes des étoiles qui vagabondent dans le très large univers…  Des fois, nous passons au loin de galaxies, fonçons à travers des nébuleuses, nous écrasons sur une Lune (avec des séquelles éventuelles)…
Nous pouvons entrer dans le champs gravitationnel de planètes ou d’étoiles plus grosses que nous : nous sommes alors accélérés ou freinés, et quand le phénomène est particulièrement agréable, nous pouvons nous mettre en orbite autour de ces corps célestes pour un certain temps.
On a tous traversé les turbulences d’un champ d’astéroïdes, ou fréquenté un trou noir dont il a été difficile de se dépêtrer…

Notre vie n’est qu’une succession d’illustrations de la théorie des chocs avec la réalité, des lois gravitationnelles autour de personnes rencontrées, de la relativité absolue (encore un oxymore !) et parfois, de la loi du chaos. Le reste du temps, on navigue comme on peut, avec notre boussole, qui pointe vers le nord de notre vocation ou de nos aspirations.

Voici donc l’exercice que je vous propose cette semaine . Je vous propose d‘identifier vos planètes.

Concrètement quels sont les 15 à 20 événements qui ont marqué votre vie ?

  • Listez-les. Comme d’habitude, sans trop réfléchir.
  • A moins d’être très jeune, vous en avez listé bien plus que 15-20.
    Ecrémez, écrémez et ne retenez que les 15 événements majeurs, réellement importants, qui ont été un point d’inflexion dans la courbe de votre vie.
  • Prenez un peu de recul:
    • Sont-ce des événements, des rencontres ?
    • Sont-ce des jalons de votre vie personnelle ou professionnelle ?
    • En quoi votre vie a-t-elle changé ?
    • Vers quoi vous dirigez-vous un peu plus à chaque « tournant » ?
  • Pour approfondir : choisissez une de ces « pierres blanches », et racontez, par écrit, le souvenir avec le plus de détails possibles.

Telle une étoile filante, sentez vous en mouvement. Le sens et la direction peuvent changer à tout moment mais, on continue d’avancer. A toute vitesse, dans un univers à découvrir à chaque instant.

C’est peut-être cela, le secret du sens de la Vie ?

N’hésitez pas à mettre dans le commentaire vos découvertes, et si vous avez mis la main dessus, le sens de votre vie.

A lundi prochain pour une autre façon de voir la Big (Bang)Picture de votre Vie.
D’ici-là, prenez soin de vous….

Pour terminer en beauté… L’atelier à ne pas rater !

Save the date pour le grand final de ma période Solferinesque : l’atelier de la mort qui tue !

Je sais et je fais
ce qui me plaît.

(redonner
du sens à sa vie) !

 Alors que, moi-même, je redonne une nouvelle direction à ma vie professionnelle,  je ne pouvais rêver de meilleure thématique (merci, mon inconscient facétieux !) pour clôturer le cycle des ateliers de sophrologie 2010-2011…

 Quel est votre destin ? Pour quoi êtes vous réellement fait ? Quelles sont vos aspirations les plus profondes dans la vie ? Et comment mettre en branle toute votre personne pour réussir pleinement votre vie ? Profitez ce cet atelier pour clarifier vos objectifs de vie et oser les atteindre !

A n’en pas douter, le lendemain de cet atelier sera le 1er jour du reste de votre vie.

Au programme, de la sophrologie de très très haute volée  :

  • Savez-vous ce que vous désirez ? Mon vrai rêve dans la vie
  • Quelles sont vos motivations profondes ? Mes valeurs pour réussir ma vie (avec marche méditative au Jardin des Tuileries)
  • D’où viens-je ? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ? Reconnecter la cohérence de sa trajectoire de vie et faire les premiers pas vers sa nouvelle vie.

Informations pratiques :

  • où ? 5 bis rue de Solférino – 75007 Paris. Interphone COACHING, à gauche sous le porche.
  • quand ? Demain, jeudi 26 mai, de 14h30 à 17h30. Accueil à partir de 14h15 !
  • combien ? 70 €

Pour s’inscrire (il reste des places), n’hésitez pas à me téléphoner (06 63 60 11 26) ou à m’écrire (pilar.lopez@k-listo.fr).

D’ici-là, prenez bien soin de vous !