De « Caramba ! » à « Eurêka ! » : un feuilleton de l’été 2014 spécial « prises de conscience ».

Mes amours adorés,

ce n’est pas parce que j’ai délaissé la tenue de mon blog ces derniers mois, que j’allais vous priver du feuilleton de l’été 2014 et du plaisir sans cesse renouvelé pour moi de partager avec vous des exercices simples qui font « bouger sans avoir l’air d’y toucher ».

J’avais l’intention de vous proposer un été très chaud et slow suite à mon interview « Slow sex » dans le Psychologies Magazine du mois d’avril dernier, mais vous auriez pu vous imaginer que ne pense qu’à  l’amour et au business. (Pour lire l’article, cliquez sur l’image !)

Ce qui ne serait pas tellement loin de la vérité.

couverture Psychologies Magazine Avril 2014 feuilleton été 2014

Donc pour cette année, j’ai préféré vous laisser dans les mains indélicates expertes des supplément estivaux des magazines féminins pour savoir quelle graine de salope ou quel horrible coquin vous êtes. Promis, dès que j’ai un angle pas trop racolleur, ni indécent intelligent à vous proposer pour explorer votre sexualité, ce sera la fête du slip sur ce site.

 

J’ai plutôt envie de profiter de nos retrouvailles pour partager avec vous ce qui me passionne vraiment dans la vie : la prise de conscience. Vous savez, ce moment bizarre quand deux neurones se touchent et que les yeux de leur propriétaire s’éclairent d’un « shiny glow » qui vous indique que leur vie ne sera désormais plus jamais comme avant.

La prise de conscience et le Louxor : j’adoooooore !

Mon métier, en tant que coach et thérapeute, est de vous amener le plus rapidement possible de la prise de conscience « Caramba !«   à la prise de conscience « Eurêka !« , en passant par les étapes juste nécessaires et suffisantes entre les deux pour que vous atteignez vos objectifs, réussissiez vos projets et votre vie !

la route au trésor : une succession de prises de conscience et de passages à l'action

La route du changement : une succession de prises de conscience et de passages à l’action

 

Caramba et Eurêka, alpha et oméga de la prise de conscience

Pour moi, Caramba et Eurêka sont l’alpha et l’oméga de la prise de conscience en termes de changement :

  • « Caramba ! » : nous prenons conscience que nous avons un problème. On est englué dans une situation où l’on se sent souvent impuissant, démuni… Je vous invite personnellement à toujours vous réjouir d’une prise de conscience de type « Caramba ! » : c’est la 1ère étape vers la résolution du problème en question.
Illustration Speedy Gonzalez tout content d'avoir un problème.

(* si, si, Speedy G. a vraiment cet accent…)

 

  • « Eurêka ! » : nous prenons conscience que nous avons le pouvoir et les capacités pour le résoudre. On devient « acteur/créateur » de sa vie. Cette prise de conscience résulte d’un changement de perception de soi et permet d’agir sur le monde.
Le cocktail à superposition : une application innovante du principe d'Archimède.

Le cocktail à superpositions : une application innovante du principe d’Archimède.

 

Entre les deux, il y a une infinité de prises de conscience possibles.

Il y a une infinité de chemins et d’étapes entre un Caramba ! et un Eurêka !
En vrac dans la liste suivante non exhaustive, quelques exemples de prises de conscience…
(attention : les dénominations suivantes n’ont rien de standardisées et n’engagent que ma propre perception de mes prises de conscience)

  • la « holy shit ! » ou « aaaaaah ! tout s’explique », version modérée de la prise de conscience de type « Halleluyah !« 
  • la « whaaaaaat ?! » ou « je ne savais pas, mais maintenant je sais »
  • la « fuck me ! » ou « je croyais que j’avais compris, mais en fait, non » (version démotivante du « caramba » : on a pris conscience qu’on continuait à répéter un comportement toxique alors même qu’on a déjà dépensé une petite fortune chez son psy pour traiter ce point !)
  • la « putain, c’est génial ! » ou l’art de s’émerveiller…
  • la « bingo bingo bang bang » ou « je viens d’avoir une idée, vite je la note avant de l’oublier ! »
  • la « shibap waouh blop wizz  » : quand on s’émerveille de ses bonnes idées….
  • la … (Il y en a une infinité, vous dis-je !)
Newton Rubrique à Brac

La prise de conscience peut être combinatoire ET douloureuse.

 

Votre mission, si vous l’acceptez….

Voilà votre mission -si vous l’acceptez : cet été, cheminez chaque semaine avec l’exercice que je vous proposerai (le plus souvent des listes à faire, je vous expliquerai pourquoi) et avancez, au rythme de vos illuminations, petites et grandes, vers une nouvelle conscience de vous-même et du monde

prise de conscience ampoule  wizz Pilar LOPEZ Sophrologie feuilleton été 2014 prises de consciences

La prise de conscience est multiple, diverse et plurielle. J’espère vous en provoquer beaucoup. A vous de les expérimenter en conscience tout cet été –la prise de conscience de la prise de conscience n’est pas de la haute voltige, rassurez-vous !– et de profiter de tous les bénéfices qu’elles vont vous apporter en connaissance de vous-même et de passage à l’action pour réussir votre vie, maintenant et demain.

prise de conscience aurore aube ben ça alors Pilar LOPEZ Sophrologie feuilleton été 2014 prises de consciences

 

PS : KOUÂ ?! Vous avez raté les feuilletons de l’été précédents ? Pas de souci, voici la page de rattrapage avec TOUS les exercices depuis 2010.

 

 

Changer pour rester soi-même 5/8 : Votre portrait chinois (monomaniaque)

British Wildlife par Tim Noble et Sue Webster 2000

Aujourd’hui, pour vous aider dans le jeu de piste passionnant de la quête de vous-même, je vous propose d’adapter le jeu du portrait chinois à votre belle personne.

Le jeu du portrait chinois consiste à découvrir une personnalité uniquement grâce à des analogies.

  • Si cette personne était un tableau ? La Joconde.
  • Si c’était une langue ? Italien.
  • Si c’était une époque ? Renaissance.
  • Si c’était une région ? La Touraine.
    Et vous en déduisez qu’il s’agit de « Léonard De Vinci ».
    Bravo !

NB : Ce portrait n’a de chinois que le nom, à l’instar du casse-tête chinois. C’est bien connu, un truc chinois est plus compliqué à résoudre qu’un truc non chinois. Vous n’avez qu’à lire la notice de votre micro-ondes : c’est du chinois !
Merci l’orientalisme de la fin XIX-début XXème siècle !

Je vous propose une variante monomaniaque de ce jeu, car le but ici, n’est pas de vous définir au travers d’un ensemble d’analogies (car vous l’avez déjà  fait sans le savoir dans le post « Quelle est votre cocktail line ?« ) mais de creuser une comparaison en particulier.

Par exemple, si vous étiez SEULEMENT une voiture/une maison/un animal/un personnage célèbre, … ?

Peut-être avez-vous un modèle en tête ? Sinon, faites une « sophro-concentration sur l’objet » pour en découvrir tous les détails, au fur et à mesure de votre exploration.

  1. Installez-vous confortablement et prenez le temps de revenir à votre corps, le rythme de votre respiration, votre équilibre naturel.
  2. Laissez venir l’objet de la question (véhicule/demeure/animal/arbre/sport/ etc…) sur lequel vous avez envie de faire l’exercice, en mettant l’intention « Cet objet me représente à sa façon. Il me correspond ». (Pour les initiés : Ce n’est pas un objet neutre !)
  3. Laissez votre concentration, votre imagination et toutes vos capacités de perceptionfaire le reste :
    • Avant même de « voir » l’objet, qu’est-ce que vous percevez de lui ? odeur, bruit
    • Quand vous le « voyez », quelles caractéristiques percevez-vous ? forme, taille, couleur, …
    • Quand vous le « touchez », quelles sensations ? goût (si, si, on peut tout à fait lècher une carrosserie ou un club de golf !), texture, poids, résistance à la pression,…
    • Quand vous l’utilisez, de toutes les façons possibles, quelles fonctions possède cet objet ? (on ne fait pas les mêmes choses dans un studio que dans un manoir anglais) et quelles nouvelles sensations cela vous procure-t-il ? (à 300 km/h dans ma Maserati rouge nacrée, ça sent la gomme brûlée sur l’asphalte)
    • Qui d’autre peut utiliser cet objet avec vous ?
    • Quel est le sens de cet objet : à quoi sert-il vraiment ? qu’apporte-t-il à son propriétaire / utilisateur ?
    • Quelle est sa valeur ? Quelles valeurs véhicule-t-il ?
    • D’où vient-il ? comment a-t-il été fabriqué ?
    • Après usage (s’il a une durée de vie limitée) que va-t-il devenir ?
  4. Appréciez tout ce qui se présente, comme ça vient. Sans juger et en accueillant pleinement tout ce qui se présente de très agréable (et normalement, plus c’est agréable et plus l’objet est cohérent avec qui vous êtes vraiment).
  5. Dessinez l’objet en guise de phénodescription et agrémentez-le de quelques notes ou légendes.
  6. Identifiez une ou plusieurs caractéristiques qui vous décrivent particulièrement bien !

Je vous invite à faire l’exercice sur une semaine, pendant 10 minutes, en changeant d’objet chaque jour. Si cela peut vous aider, je vous propose les exemples suivants :

  • lundi : Si vous étiez une voiture ?
  • mardi : Si vous étiez une oeuvre d’art ? (OUI ! Vous êtes un chef-d’oeuvre à la base !)
  • mercredi : Si vous étiez un vêtement folklorique ?
  • jeudi : Si vous étiez un monument (historique, géographique, grand personnage)?
  • vendredi : Si vous étiez un plat ?
  • samedi : Si vous étiez une substance hallucinogène ?
  • dimanche : Si vous étiez une application pour iPhone ou un site web ?

Et peut-être que Dimanche soir prochain, vous aurez une vision plus large de vous même à partir de ces explorations détaillées ?

N’hésitez pas à m’envoyer par courrier (contact@pilarlopez.com) vos dessins. Ou à proposer des objets pour avoir la question de portrait chinois la plus époustoubourriffante dans le commentaire.

A lundi prochain pour une autre façon de voir la Big Picture de sa Vie.
D’ici-là, prenez soin de vous….

Changer pour rester soi-même 1/8 : où sont passés vos rêves d’enfants ?

Qui vouliez-vous devenir quand vous étiez enfant ?

Quand bien même votre enfance n’a pas été un long fleuve tranquille, il y a au fond de nous l’enfant créateur, qui imagine et rêve son futur sans contrainte hormis celle de ses propres goûts et désirs.

Prenez quelques instants pour fermer les yeux et laisser ré-émerger l’enfant ou l’adolescent(e) plein(e) d’espoir et d’ambition pour lui/elle et le monde.

Quelle(s) profession(s) vouliez vous exercer ?
Quel type de vie vouliez vous mener ?
Quelle famille vouliez-vous fonder ?
Où vouliez-vous habiter ?

Pompier ? Astronaute ? Jésus Christ ? Vétérinaire ? Maitre du Monde ? Zorro ? Danseuse étoile ? Avaleur d’Océans ? Hôtesse de l’air ? Fée du bonheur ? Tout à la fois ?

Personnellement, je voulais être Détective privé-Potière (à ce jour, une profession qu’il reste à inventer). Or aujourd’hui, je suis coach et sophrologue. Snif ! Si j’avais su, j’aurais pas venu…

Il est rare qu’on ait « réussi à concrétiser ses rêves d’enfants. Force est de constater que nous sommes une immense majorité à avoir « raté » notre vie.

Je vous propose de faire une minute de silence en hommage à nos rêves d’enfants.

  • Profitez-en pour vous souvenir de l’énergie dans laquelle vous étiez quand vous vous imaginiez plus tard : espoir ? compétence ? accomplissement ? ambition ? sentiment d’avoir trouvé sa place dans le monde ? du sens à votre vie ? Réactivez ces sensations positives et agréables et appréciez-les avec tout votre corps.
  • Pourquoi ces métiers ou ces états vous inspiraient ? Déduisez les caractéristiques favorables de votre expression. (par exemple, on peut  vouloir être vétérinaire car les animaux ne « parlent pas et ne jugent pas » . Ce qui peut signifier que vous avez besoin de solitude pour être bien. Les rêves de super-héros font des gens très orienté « problem-solving » qui dénoueront les situations les plus compliquées)
  • Dans quelles sphères de votre vie (pro, perso, …) comment exprimez-vous ces attitudes et ces talents aujourd’hui  ?
  • Ayez de la gratitude pour votre « mini-moi ». Et réjouissez-vous ensemble du chemin parcouru.

Nos rêves d’enfants sont toujours présents.
Ils ont juste changé de forme, comme l’eau de la rivière qui s’évapore pour se réincarner en nuage.

Je vous propose de terminer par une action d’intégration (vous connaissez mon crédo : « Prendre conscience, c’est bien. Prendre conscience ET agir, c’est mieux« ). Allez sur VistaPrint.com ou Moo.com et créez la carte de visite de vos rêves d’enfant.

Voici la mienne en exemple (sur moo.com).
NB : En fait, c’est ma VRAIE carte de visite. J’ai juste changé le titre.

Et vous ? Quels étaient vos rêves d’enfants ? Et qu’êtes vous devenu(e) ? A quoi ressemblerait votre « carte de vi(e)site » ? Mon mini-moi est très impatiente de vous lire et de se faire de nouveaux copains.

Feuilleton de l’été 2012 – Changer pour rester soi-même 0/8

Cette année, je tiendrai ma résolution de mon feuilleton de l’été. Et non, je ne ferai pas de rediffusion.

Mon feuilleton de l’été 2010 « Sophrologie tout-terrain » était vraiment génial (je ne suis pas la seule à le penser).  Allez le voir et vos vacances 2012 vous remercieront…

  1. Déguster une glace
  2. Prendre un bain de soleil
  3. Marcher
  4. Boire un verre d’eau
  5. S’émerveiller
  6. Ne rien faire
  7. Ecrire une carte postale
  8. Préparer la rentrée

La série 2011, « Tout ce que vous voulez savoir sur la sophrologie sans jamais oser le demander » s’annonçait du tonnerre, mais je l’ai avortée car j’étais épuisée : un de mes clients m’avait confrontée à mon manque d’exemplarité « Comment voulez-vous que je me repose vraiment si ma sophrologue préférée ne le fait pas non plus ? » Grillée de chez grillée (rien que d’y penser, je meurs encore de honte…). Voici les 3 articles qui ont précédé mes VRAIES vacances :

  1. Mais pourquoi mon sophrologue veut-il que je me tripote ?
  2. Mon sophrologue est-il un dangereux psychopathe ?
  3. Mon sophrologue est-il un ravi de la crèche ?

Cette année, je vais prendre pour point de départ l’intervention que  je viens de faire pour le réseau des ESSCAiennes « Changer pour rester soi-même » et vous donner 8 astuces pour prendre de la hauteur (ou de la profondeur, c’est vous qui voyez) sur votre vie.

Alors si le sujet vous intéresse, je mettrai demain (puis tous les lundis suivants) un post pour vous permettre de profiter de votre pause estivale pour faire le point sur votre existence et retomber en amour avec vous-même.

A demain !