2 trucs utiles pour limiter les conneries – en ce moment, mais aussi le reste du temps.

Dans G.I. Jane*, réalisé par un Ridley Scott qui devait avoir perdu un pari stupide, Viggo Mortenssen, tout en moustache et en short sur la plage, lit des poèmes anglais du 19ème siècle pour encourager des red necks à devenir Navy Seals pendant que Demi Moore, crâne rasé et T-shirt mouillé, fait des pompes avec une seule main dans un sous-marin.
C’est plus fort que moi : j’adore ce navet film où le mental semble soulever plus de fonte que les biceps…

Mark Divine, ancien Navy Seal et fan de philosophie asiatique, assène des haïkus et des acronymes martiaux dans le monde de l’entreprise pour inculquer aux dirigeants la « Voie du Guerrier ». Il a écrit une palanquée (sic !) de livres et si vous ne deviez en lire qu’un, Unbeatable Mind serait celui que je vous conseillerais. Hooyah !

Dans cet ouvrage, il conseille 2 outils, le PBTA et le WIRM, à utiliser sans modération, pour agir consciemment en période de crise (et ses crises à lui, c’est se prendre une balle dans le bide. Alors le covid-19…pfff !).

1/ P.B.T.A : la méthode pour ne pas mettre la charrue avant les boeufs

  • P pour PAUSE.
    On arrête tout et on lève le nez du guidon : le but est de savoir ce qu’il se passe VRAIMENT pour prendre les décisions adaptées à la situation REELLE. Souvenez-vous des 2 questions qui dissipent 80% de toutes les situations stressantes :
    1. Est-ce bien vrai ?
    2. Et si oui, est-ce que c’est grave ?
  • B pour BREATHE
    Quand on stresse, on devient con. Respirer calmement en dessinant un carré permet de revenir à un état de stress « raisonnable » et de penser avec son cortex plutôt qu’avec son cerveau reptilien.
    1. inspirez sur 5 secondes
    2. retenez votre respiration poumons pleins pendant 5 secondes
    3. expirez sur 5 secondes
    4. retenez votre respiration poumons vides pendant 5 secondes

C’est de la sophrologie niveau de maternelle, et en seulement 3 minutes, vous redevenez intelligent. C’est magique !

  • T pour THINK
    Une fois la situation évaluée et le calme revenu dans le cerveau, alors seulement on peut élaborer sa réponse. Le but du jeu est de planifier des actions SIMPLES – ie : les plus à mêmes d’être réussies – pour les communiquer et les mettre en oeuvre.
    Aucun plan d’actions ne survit au contact à la réalité : pas la peine de passer trop de temps à fignoler vos tactiques, elles vont évoluer à chaque étape.
    Pour penser correctement, utilisez le 2ème outil ci-après : WIRM.
  • A pour ACT
    Votre plan est fait ? Alors il s’agit simplement de mettre en oeuvre la PREMIERE action, évaluer son efficacité puis d’adapter la suite du plan d’actions en conséquence.

Et bien sûr, on recommence!

Quand on confond vitesse et précipitation, on zappe souvent les 2 premières étapes et on agit avant de réfléchir. C’est fâcheux…

2/ W.I.R.M : pour penser droit quand tout part de travers

En cas de stress, notre cerveau fait ce pour quoi il est fait : assurer notre survie. Il nous abreuve de peur pour nous avertir du danger et ressort tous les vieux dossiers de nos mauvaises expériences pour nous confirmer qu’il a raison de nous faire flipper.
On tourne alors en rond sur des pensées négatives qui empêchent toute créativité pourtant essentielle à la résolution des problèmes en cours.
C’est là qu’il faut dégainer le W.I.R.M.

  • W pour Witness
    Soyez témoin que vos pensées sont négatives ou non-constructives. La prise de conscience est la première étape pour sortir d’un cercle vicieux.
  • I pour Interdict
    Interdict est le terme militaire pour contrer un processus. Ici, il s’agit d’arrêter votre hamster aux idées noires de galoper dans sa roue et de renverser la vapeur pour penser positif.
    Le moyen le plus simple : la gratitude. Pensez à 3 choses pour lesquelles vous êtes reconnaisant.e.s et souriez. Effet instantané !
  • R pour Redirect
    Ici, il s’agit de diriger sa pleine attention à la résolution constructive des problèmes sans être parasité par vos pensées négatives, la fatigue, l’ambiance morose ou le vent de panique qui souffle autour de vous. Et pour ce faire, il faut être concentré et ne surtout pas être distrait.
    C’est le moment de ne plus écouter les informations, de s’éloigner des réseaux sociaux et de faire des pauses de 2 minutes toutes les heures pour éviter la fatigue mentale (profitez-en pour respirer sur le carré en fermant les yeux !).
    Le stress, c’est encore plus contagieux que le Covid-19 !
  • M pour Maintain
    Quand vos engrenages tournent à nouveau dans le bon sens, rebouclez les étapes I et R du WIRM pour maintenir la bonne dynamique. Et surtout, en période de calme, pensez à entrainer votre cerveau à voir positif et à rester concentré. Et sur ce coup, la sophrologie est une méthode imparable.
Pensée positive et Pensée négative sont dans un bateau….

Voilà, mes petits chats : le minimum vital de la gestion de crise que je voulais vous transmettre ici, pour que vous ayez un sol un peu plus stable sous vos jolis pieds en cette période troublée.

N’hésitez pas à me contacter
06 63 60 11 26 – contact@pilarlopez.com
si vous avez besoin d’un accompagnement plus adapté à votre contexte :
une consultation de 30 minutes au téléphone ou par skype
peut faire des miracles et/ou éviter des catastrophes…


*A armes égales, pour le titre français.

Là, l’urgence, c’est d’envoyer la fashion police à Viggo…

Optimiste ET réaliste

La grande philosophe Samantha Jones* l’a dit : « je n’aime pas qu’on me donne des ordres, sauf au lit ».

Mais quand il s’agit de gestion de crise, il faut reconnaître que les militaires sont plutôt une bonne source d’inspiration (et de protéines, si je file la métaphore de Samatha – NDLR : désolée, mon ADN d’ingénieur agro en pleine 3ème mi-temps de rugby remonte en période de crise).

Stockdale était un officier pilote de l’US Air Force qui a été abattu et capturé par les Viet Kôngs lors de la guerre du Vietnam. Il est resté prisonnier d’un camp de travail où il a été enfermé et torturé pendant 7 ans (dont 4 en isolement !) avec d’autres soldats dont il était le plus gradé.

Dans ses mémoires**, il raconte comment le moral est important pour surmonter les épreuves et, fort de sa terrible expérience, il rapporte que ceux qui ont survécu sont ceux qui gardaient espoir d’être libérés (optimistes) mais qui n’avaient pas d’attente précise sur la date de leur libération (réalistes). Ceux qui avaient l’espoir d’être secouru avant Noël… pour Pâques… avant l’été… sont tous tombés comme des mouches, aspirés par la dépression à chaque fois qu’une échéance passait sans que la cavalerie ne vienne à leur secours.

oh oh oups !

Non, la pensée magique ne fonctionne pas.
L’optimisme sans lucidité, c’est de la naïveté.

C’est pourquoi, en ces temps troublés par le Covid19 et son impact sur la (dés)organisation de notre vie quotidienne, il nous faut rester optimistes (oui, elle va passer cette @#%%& de crise : c’est une certitude !) mais réalisteset humbles face aux circonstances que nous allons devoir affronter (on ne sait pas exactement quand et, oui, on va en baver en attendant) .

Le B-A-BA du stoïcisme, quoi !

Et le pessimisme dans tout ça ? Il est interdit ! Si l’optimiste n’est pas garanti de réussir, le pessimiste est lui sûr d’échouer.

Demain, je vous ferais part de 2 outils ultra-simples de mon Maître Yoda de la préparation mentale Mark Divine pour penser de manière constructive alors que les balles pleuvent autour de vous (si, si, c’est possible !).

D’ici-là, mes amours adorés, prenez bien soin de vous et des personnes que vous aimez.

* Sex and the city.
** « Courage under Fire » de James Stockdale
** miser sur seulement 15 jours de confinement serait une erreur et penser que le retour à la normale à la fin de celui-ci va être instantané l’est aussi : welcome crises économique et financière, forêt masquée par l’arbre de la crise sanitaire…

Loin des yeux, mais pas loin du coeur…

Le confinement à Paris serait prévu pour ce mercredi, avec couvre-feu le soir.
Un petit air de temps de guerre qui va continuer de faire remonter toutes sortes de peurs – comme si la pandémie du Covid-19 et ses conséquences politiques, économiques et sanitaires sur notre quotidien n’en n’avait pas assez exhumées déjà.

Je serai fidèle à mon poste à mon cabinet du 105 de la rue Caulaincourt : vous pouvez compter sur moi pour continuer à vous recevoir si vous voulez/pouvez venir.
Mais je serai tout autant disponible pour faire les consultations par téléphone et/ou en visioconférence (skype, whatsapp, hangout, zoom, … les outils ne manquent pas !) si vous ne pouvez pas ou préférez ne pas vous déplacer.

Tous les outils et méthodes que j’utilise pendant mes séances sont parfaitement opérationnels à distance.
Certes, les séances sont moins sympas qu’en « direct live » mais elles n’en sont pas moins efficaces. J’en profite d’ailleurs pour remercier chaleureusement mes deux cobayes éloignées (Montélimar et Papeete !) pour m’avoir permis de tester la qualité de mon travail quand le consultant n’est pas dans la pièce avec moi. Merci, merci, merci !

Alors si d’aventures vous deviez rester cloîtré.e, vous pourrez TOUJOURS faire appel à moi pour vous aider à réduire votre stress, à dissoudre vos angoisses et clarifier vos idées.

En cette période agitée, je reste et demeure à vos côtés.

Pour prendre rendez-vous avec moi :
appelez-moi directement au 06 63 60 11 26
ou cliquez sur ce lien : Prendre RDV avec Pilar.

Je vous embrasse comme je pense à vous, mes z’adorés : très fort !

PS : La baisse de l’activité qui devrait toucher tout le monde – sauf si vous êtes expert en gestion de crise, et dans ce cas, hardi petit ! mais venez quand même consulter pour éviter la surchauffe …- devrait me permettre d’écrire sur mon blog plus souvent.
Si vous la thématique « comment rester calme et tirer son épingle du jeu quand tout part en couille le monde devient fou ? » vous intéresse, mes prochains articles seront « spéciale dédicace » pour vous….

L année commence le 9 janvier

Enfin… Pour moi, en tout cas*.

On s’excite particulièrement sur les voeux cette année où non seulement on se souhaite une bonne année 2020, mais aussi une bonne décade.
J’en profite pour remercier toutes les personnes qui m’ont envoyé leurs voeux (vous, je vous aime) ; et encore plus ceux qui ont pris la peine de les personnaliser (vous, je vous kiffe grave).

Calmons-nous.

Certes, notre cerveau aime les chiffres ronds (en fait, le cerveau n’aime pas compter dans l’absolu, seulement comparer. D’où son amour pour les ordres de grandeur) et les révolutions : circadiennes, mensuelles, annuelles, décades, siècles et astronomiques (notre cerveau aime la dopamine qui accompagne les wrap-up et les biffage de tâches dans les to-do lists).

D’ailleurs, ça tombe bien : je suis moi-même très ronde et carrément révolutionnaire ! (ha ha ha !)

Mais je n’aime pas du tout l’idée du « c’est reparti pour un tour ! ».

Alors cette année, je vous souhaite de vous libérer de la gravité (non seulement la terrestre si vous avez la chance de voler, mais aussi de tout ce qui vous pèse, vous plombe et vous écrase) et de partir à la conquête de votre bonheur bien à vous, où qu’il se trouve dans l’espace-temps et quelle que soit sa forme.

Et souvenez vous que :

  • chaque matin de chaque jour est une nouvelle seconde chance. Pas la peine d’attendre 2021 ou 2030 pour vous remettre en chemin vers vous-même.
  • pour avancer, couper les amarres, lâcher du lest et viser votre bonne étoile, vous pouvez compter sur moi pour vous donner le coup de pouce (ou le coup de pied au cul) dont vous avez besoin. Je reste à vos côtés, en 2020 et pour longtemps après.

Bisous d’amour fou, mes z’adorés.
Cette année, c’est sûr, elle va nous décoller la pulpe du fond !

_________________________________

* Ce n’est pas que j’aie des pulsions oecuméniques entre toutes les dates disponibles selon les religions et calendriers pour commencer l’année nouvelle, mais le 9 janvier, c’est mon anniversaire : littéralement, je bascule dans une nouvelle année de mon existence.
Et hier, j’ai fêté mes (ATCHOUM) ans.

Et comme tout bon Jour de l’An, il est aussi férié dans le calendrier Pilarien.
D’où la parution de mon post seulement aujourd’hui.

A très vite !

Octobre 2019 : Tartine le mot* !

Mes amours,

On m’a bien fait comprendre que ma production 2019 pour mon blog n’était pas la cause de l’aggravation du réchauffement climatique, ni de l’ébullition des cerveaux. Je vous présente mes plus plates excuses, j’avais d’autres combats à mener.

Mais là, j’ai un truc urgent ET important à vous dire.
Ca se passe à mon cabinet, à la fin du mois d’octobre.
Ca risque de vous faire BEAUCOUP de bien.
Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas eu l’info.

Du 28 octobre au 2 novembre 2019, la salle de réunion du 105 de la rue Caulaincourt se transforme en SPA et accueille la seule, l’unique France Kassabian, aka la « massagère ».

France Kassabian Portrait

Je ne suis pas du genre à faire de la réclame à la légère.
Je déteste les massages.
Et pourtant, s’il n’y avait qu’une masseuse à fréquenter, c’est elle.
Elle a réussi l’impossible : parvenir à me faire aimer de me faire tripoter par une fille.

Imaginez que vous voulez un massage où vous n’avez rien à dire car la masseuse parle le muscle couramment et que la bonne pression est appliquée au bon endroit comme par magie sans avoir à lui indiquer quoi que ce soit… (je n’ai pas trouvé l’amant idéal qui fait ça pour les galipettes, mais j’ai trouvé France Kassabian pour les massages. Et c’est déjà pas mal…)

Imaginez un massage où la masseuse est tellement respectueuse et à l’écoute que vous pouvez mettre à la poubelle vos complexes et vous sentir à l’aise dans la réalité de votre corps. (ceux qui me connaissent savent mes relations houleuses avec mon schéma corporel, comme on dit chez les sophrologues)

Imaginez un massage où vous ressortez en étant bien dans votre peau parce que les tensions de votre mental qui s’étaient incrustées dans votre corps -l’harmonie corps-esprit n’a pas que des bons côtés- n’ont pas pu résister aux mains pleines de justesse de la masseuse.

Imaginez un massage où la masseuse redonne ses lettres de noblesse à la pratique, très loin des effleurages inutiles d’une esthéticienne et du manque d’intentionalité d’un kiné.

C’est simple : un massage avec France Kassabian, c’est une séance de thérapie où on n’a pas à se prendre la tête pour aller mieux. (Si on réfléchit bien, le lâcher-prise, ça marche surtout quand on réfléchit pas trop…wink, wink)

Infos pratiques :

Quand ? du lundi 28 octobre 2019 au samedi 2 novembre 2019

Où ? Cabinet de Coaching & Thérapies
105 rue Caulaincourt – 75018 Paris
Métro 12 ou bus 80 : Lamarck-Caulaincourt

Tarif : Massage 1h15 (1h30 avec le déshabillage/rhabillage) – 110 euros (CB ou espèces)
Options supplémentaires possibles – à voir directement avec France lors de la prise de rendez-vous.

Pour prendre RDV
France KASSABIAN : 06 99 42 06 85

(paniquez pas ! elle a l’accent 100% Avignon)

Plus d’infos sur France Kassabian : www.massage-vaucluse.fr

Alors tartinez le mot* et dites à tous vos copains qu’elle ne sera à Paris que du 28 octobre au 2 novembre (sinon, il faut aller à Avignon pour en profiter).

Je vous promets que vous allez être entre de bonnes mains
(et jamais l’expression n’aura été littéralement plus vraie !)

Bonne semaine, mes soleils.
Je vous écris vite bientôt…

*Tartine le mot pour « spread the word », mais j’avoue que la traduction façon Les Franglaises me fait hurler de rire.