Sopho Tout Terrain n°6 : « Ne rien faire »

C’est l’ été ! Profitez-en pour cultiver votre fibre végétale (genre quercus – chêne)  pour… glander !

Je profite de cet exercice de sophrologie tout terrain pour y glisser un piège : cet exercice est purement impossible.

Certains objecteront que, pour les bac+7 Shaolin ou 14ème dan de Zen Transcendental, c’est possible. Que nenni, même Matthieu RICARD et le Dalaï Lama pensent quand ils ne pensent à rien ! Car même RIEN, c’est quelque chose (cf. sketch de Raymond DEVOS). En fait, on ne ferait vraiment rien que quand on est mort -ce que je vous souhaite le plus tard possible- et même ça, on en est pas complètement sûr !

Que faites vous quand vous ne faites rien ? Le minimum vital ! Vous respirez, votre sang continue de circuler et votre corps de fonctionner « as usual » dans sa version de base. Près de 3/4 de l’énergie des aliments que nous ingérons est destinée à couvrir ce seul métabolisme basal qui assure notre survie.

100% d’existance = 3/4 de survie + 1/4 de « vraie » vie ?

Il est bon de remonter parfois à la source de notre énergie pour mesurer ce que nous avons construit sur ce socle de vitalité que nous possèdons tous (nos capacités corporelles, émotionnelles et mentales)  et comment nous allouons ce 1/4 d’énergie complémentaire à mener notre vie. Et comme souvent, le meilleur moyen de prendre conscience de quelque chose, c’est d’en expérimenter l’absence.

Car en définitive, ne rien faire, ce n’est rien d’autre que :

  1. faire le point sur ce que nous avons fait (soyez sophrologue : ne retenez que le positif !),
  2. envisager ce que nous allons faire ensuite (soyez sophrologue et appliquer un nouveau regard sur votre « To-DO-List » : tranformez là en « I-wish/want/’d like to-DO-list »). 

Ne rien faire, c’est profiter de cet instant magique de vide qui marque solidement le repère entre deux avancées. Comme un pied que l’on pose (pause !) par terre quand on marche, comme un coeur qui doit être vide pour pouvoir se remplir, comme un hiver qui prépare la terre en vue du printemps… C’est la grâce de ce moment supendu où le wagon de votre montagne russe s’immobilise en haut de la montée avant le vertige du looping.

 

Alternatives possibles si « Non-décidément, je-ne-sais-pas-ne-rien-faire« 

  1. Ecoute ton coeur ! Pas comme dans tous ces bouquins de développement personnel à 2 balles, hein ! Ecoutez vraiment votre coeur en vous concentrant sur toutes sensations et perceptions disponibles (et elles ont nombreuses !) pour vous mettre à l’écoute des battements de votre coeur. Laissez vous hypnotiser par ces pulsations. Bravo ! 5 minutes d’inaction de gagnées…
  2. Mettez-vous à l’écoute de votre respiration : et là encore, laissez vous bercer. Bingo ! avec un peu de chance, vous vous endormez et vous pouvez faire quelques cycles de sommeil à … ne rien faire que rêver.

Ne rien faire, c’est « se préparer à », « se rendre disponible pour »… C’est laisser tous les possibles se tenir prêt à s’incarner dans notre prochaine action.

NE RIEN FAIRE IS GOOD !

Alors permettez moi de montrer l’exemple : je m’en vais ne rien faire… pour être prête pour rédiger mon prochain post.

Bonne prise de conscience et … prenez soin de vous !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s