De caramba à Eurêka (5/8) : Aimez-vous les uns les autres, mais vous par dessus tous les autres..

Mes chéris-chéris,

 

Cette semaine, j’ai besoin de voir des gens rouler du cul et/ou des mécaniques dans la rue. (NDLR : oui, moi aussi j’ai des lubies)
;
Du coup, je vous propose l’exercice suivant :

 

Lister 15 choses que vous aimez de vous même
sur le plan physique.

 

"Si j'étais moi, je me draguerais !"

« Si j’étais moi, je me draguerais ! »

Mais pourquoi vous me demandez ça, Pilar ?

Parce que…

 

  • Oui, on a tous plein de défauts. Mais aussi plein de qualités.
    Prenez le temps de vous y arrêter et de les comptabiliser (vous avez le droit d’en trouver plus de 15… Abondance de biens, ne nuit pas).
    Imaginez que vous allez être Miss Août dans la page centrale de Playboy ou Mister August dans le calendrier des pompiers/rugbymen/hommes d’affaires. Comment allez vous mettre encore plus en valeurs vos atouts, coquinou/coquinette ?
    ;

    Les morues adorent ma coupe de cheveu. in "Der VissermannkenKalender 2013"

    « Les morues adorent ma coupe de cheveux »
    Mister  Février 2013 du « Der VissermannkenKalender »

    ;

     

  • Pourquoi ces caractéristiques vous sont agréables ?
    Est-ce qu’on vous a toujours complimenté sur ces traits (éducation)  ?
    Correspondent-ils à des canons de beauté (environnement culturel) ?
    Est-ce que vous avez hérité de traits d’un ancêtre adoré ou avez vous une ressemblance avec une star de ciné ?
    Improvisez-vous morpho-psychologue -uniquement en version positive : quelle BONNE image de vous-même en découle ?
    (NB : Si les mots « noblesse de caractère« , « intelligence débridée » et « bonté universelle » ne vous viennent pas spontanément à l’esprit, vous avez tout faux. Recommencez l’exercice !)
    ;

    "J'adore mes yeux. On dirait la Twingo 1."

    « J’adore mes yeux. Je ressemble à la Twingo 1. »

    ;

  • Voyez comment tous vos sens vous permettent d’en profiter ?
    La vue (vous êtes belle/beau à regarder), le toucher (vous êtes douce/doux à caresser), l’ouïe (vous êtes agréable à écouter), l’odorat (vous êtes délicieux/se à renifler), le goût (vous êtes à croquer)….
    N’oubliez pas les sensations intra-corporelles : peut-être est-ce purement merveilleux de sentir vos biceps se gonfler sous l’effort, sentir vos poumons se remplir et se vider, écouter votre corps battre quand vous vous vous bouchez les oreilles, sentir la transpiration traverser la peau, joie de faire pipi/caca (si, si, nous autres sophrologues avons un large éventail de critères de bonheur vital : du concréto-pragmatique au spiritualo-éthéré…)
    Aimez-vous de l’extérieur et aussi de l’intérieur.
    ;

    Quand je cours le 110 m perche, j'adore sentir le vent me chatouiller les ... oreilles. (c) Groland - Les vieux du stade

    « Quand je cours le 110 m perche, j’adore sentir le vent me chatouiller les … oreilles »
    (c) Groland – Les vieux du stade

    ;

  • Les goûts et les couleurs, ça s’apprend.
    Vous ne voyez pas (ou trop peu) ce qu’il y a d’attrayant/charmant/sexy/beau/joli/agréable/positif en vous ?
    Imaginez la plaidoirie que l’avocat de la défense de votre corps opposerait à l’accusation de votre cerveau. Obtenez de lui non seulement l’acquittement, mais aussi des dommages et intérêts pour vous maltraiter de la sorte et la standing ovation du jury.
    Le simple fait que vous soyez qui vous êtes est un accomplissement : devenez le critique d’art qui adoooooore le chef-d’oeuvre que vous êtes.
    Si vous avez réussi à aimer les endives cuites/la bière, vous devriez pouvoir aimer votre corps !
    De quels cours de rattrapage auriez-vous besoin ? Ventre tout mou doux, gros nez de travers visage expressif, jambes en poteau puissantes… ?

    "Wahou, trop belle !"

    « Wahou, trop belle ! »

    ;

  • La beauté est une illusion d’optique.
    Comment est votre posture (énergique) et votre port (de reine) ?
    Est-ce que vous vous habillez en fonction de votre taille ou de votre morphologie ?
    Indépendamment de la forme de votre corps, comment l’incarnez-vous ? Quelles parties de votre corps avez-vous désertées (vous ne voulez plus ni les voir ni les ressentir)  ou sur-investies (vous ne pensez qu’à elles quand vous marchez dans la rue) ?
    Photoshopez-vous gratuitement et naturellement : la prochaine fois que vous bougez, imaginez que vous êtes votre sex-symbol préféré (Daniel Craig, Gisèle Bündchen, Barack Obama, Angela Merkel, Gandhi, Bob l’éponge ou Dracula…) et incarnez à votre façon (n’imitez pas !)  l’énergie (pas le style, ni les paroles : l’énergie, j’ai dit !)  du personnage.
    Comment vous sentez-vous ? Que ressentez-vous ?
    ;

    pilar-lopez-coach-sophrologue-audrey-hepburn-incarner-energie-aimez-vous

    NDLR : Vite, je me laisse pousser les sourcils !

    pilar-lopez-coach-sophrologue-cary-grant-incarner-energie-aimez-vous

    NDLR : Vite, une douche froide !

    ;

  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….

 

A vos marques !  Prêts ? Chantez !

Comme Nathalie Wood dans West Side Story !


;

Je vibre du bonheur fondant
d’avoir les lecteurs de blog
les plus burning hot et yummy-sexy
de la Terre.

;
;

A la semaine prochaine, mes canons-bombasses.

Changer pour rester soi-même 8/8 : Votre dessin magique

Bienvenue sur le dernier article de la série « Changer pour rester soi-même ».

J’espère que vous aurez eu autant de plaisir à lire ces articles et à réaliser les exercices que j’en ai eu à vous les proposer.

La surprise, c’est qu’aujourd’hui, je n’écris pas : je parle !

Je vous propose l’exercice que j’ai enregistré lors de la soirée des ESSCAIENNES du 9 juillet dernier.

  1. Prenez le temps de vous installer au calme pendant les 12 minutes de l’exercice.
  2. Laissez vous guider par l’enregistrement.
  3. Appréciez tout ce qui vient de très positif.

Il n’y a rien a réussir, juste à laisser venir les images, les sensations et toutes les bonnes surprises qui sont susceptibles de se manifester.
Et si l’exercice vous « parle » particulièrement, vous pouvez même le télécharger sur votre PC ou iTruc préféré pour le refaire quand vous le souhaitez.

Pour terminer,  je vais me « taire des doigts » pour mieux faire travailler les vôtres. Je vous propose un bonus : un « dessin magique » qui n’apparaît que lorsque vous aurez relié tous les points ! Vous pouvez le télécharger et l’imprimer ici ==>CADEAU BONUS !

Merci du fond du coeur de m’avoir suivie tout au long de ce feuilleton de l’été 2012.

On se retrouve la semaine prochaine avec le PROGRAMME DES ATELIERS 2012-2013 !

D’ici-là, soyez présents, soyez vivants et prenez bien soin de vous. (oh que oui !)

Je vous embrasse.

Pilar.

PS : N’oubliez pas de mettre en commentaires la/les prise(s) de consciences que vous aurez faite(s) pendant l’exercice.

Changer pour rester soi-même 7/8 : Votre portrait de Dorian Gray

AVERTISSEMENT :
le scroll abusif de ce post de haut en bas et de bas en haut
peut entraîner des crampes à l’index et un comportement particulièrement lascif
pendant les prochaines 24 heures.

– – – – –

Je dédicace cet article à Agnès P-H,
qui partage mon goût prononcé pour Clint Eastwood.
Et croyez-moi, Agnès est une femme de très très bon goût.

– – – – –

Aujourd »hui, je vous propose de vous contempler. Pas moins.

Je ne sais pas comment vous rangez vos photos (cf post de la semaine dernière !), mais pour faire l’exercice de cette semaine, il vaut mieux avoir un J dans son profil MBTI.

Votre mission, si vous l’acceptez, est d’aller faire de l’archéologie dans vos vieux albums et/ou disques durs pour exhumer une dizaine de photographies de vous, depuis votre naissance jusqu’à aujourd’hui.

Vous possédez dans vos archives un fabuleux élixir de jouvence que n’aurait pas renié Dorian Gray, ce jeune homme ayant pactisé avec le diable contre la promesse de son éternelle jeunesse : seul vieillissait, caché dans un recoin secret, son portrait.

Et c’est exactement la même chose pour nous tous. Les années ont passé, notre apparence a changé, mais nous restons nous-mêmes, au fond de nous.

Exercice n° 1 : J’ai changé et je suis resté moi-même.

Je vous invite à placer vos photos dans l’ordre chronologique et à les observer avec une attention flottante pour identifier les détails qui sont restés les mêmes tout au long des années : la forme du visage, l’éclat du regard, le maintien de la tête…

Qu’est-ce que cela vous fait ? Portez votre attention sur toutes les sensations et sentiments positifs.
Vivez dans tout votre corps cette sensation, si elle se présente, de plénitude et de satisfaction d’avoir « vécu ».

Exercice n°2 : Ma cure de jouvence

Remontez le temps en regardant LENTEMENT vos photos de la plus récentes à la plus ancienne. Au fil des images, ressentez votre énergie vitale se réveiller, se reconnecter à la source de votre existence -qui ne se tarit pas.

Sentez vous revivre !

Comme disait Jane Fonda à son 70ème anniversaire :
« Avant, j’étais jeune. Maintenant, je me sens jeune ».

Profitez des derniers jours d’Août.
Moi je vais prendre d’urgence une douche froide ou d’assaut une caserne de pompiers (si je m’arrange bien, je crois que je peux faire les deux en même temps). Rrrrrmiaaaouww, Clint Eastwood.

Ici, un exemple édifiant de cette famille qui a pris une photo par an de chacun de ses membres : c’est juste génial et émouvant.
Là, un artiste dont le travail sur les espaces entre les moments m’a inspiré cet exercice : Roman Opalka.

A lundi prochain pour le dernier post de la série « Changer pour rester soi-même ». Avec une surprise inédite !
D’ici-là, prenez soin de vous….