De Caramba à Eurêka (8/8) : tentative d’épuisement du lecteur de blog.

Mes titi-tweety-bang-bangs,

C’est déjà le dernier épisode du feuilleton de l’été (après une semaine de relâche pour cause de problèmes techniques – mille excuses pour le dérangement ou la sensation de manque).

Comment vous achever en beauté ?

La réponse est dans la question ! Cette semaine (et pour la dernière fois cette année, souriez !), je vous propose l’exercice suivant :

Lister 20 choses qui vous tenaient à coeur,
que vous n’avez toujours pas terminées.

pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche abnadonner baisser les bras ben tant pis

;
Mais pourquoi vous me demandez-ça, Pilar ?

Parce que…

  • c’est de circonstance. Non ?
    ;
  • Pourquoi avez vous laissé tomber ces entreprises ? De quoi aviez/avez vous peur ?
    • Peur de vous confronter à la réalité (et éventuellement d’être déçu du résultat) comme un écrivain qui n’arrive pas à terminer son livre pour le soumettre à la lecture ?
    • Peur de faire le deuil d’une activité/dossier qui vous tient à coeur comme un amoureux qui ne « rompt pas proprement » parce qu’il ne veut pas passer à autre chose ?
    • Peur de manquer de motivation : comme quand on s’aperçoit que, finalement, le projet manque d’ambition et n’en vaut pas la chandelle ?
    • Peur de manquer de ressources (temps, compétences, moyens financiers…) : comme si le tour du monde devait se faire en business avion et pas à vélo ou à pied… Pfff !
    • Ces projets, les avez-vous… abandonnés ? reniés ? oubliés ? laissés tomber ? fuis ? méprisés ? mis au garage ? mis au rebut ?… Les mots ont leur importance et peuvent vous guider vers la vraie raison de votre démission.
      pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche peur de se tromper;
  • Est-ce que certaines de ces choses sont sur votre bucket-list ?
    (ie la liste des trucs à faire absolument avant de mourir)
    Hé oh ! L’horloge tourne ! Vous attendez quoi pour vous y atteler ? Comment pourriez-vous faire pour ramener ces choses sur le « sommet de la pile » des choses prioritaires ?
    (astuce : le coaching, ça marche)
    pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche vieux motard que jamais; 
  • Est-ce que certaines de ces choses se sont transformées en choses encore meilleures, inattendues et surprenantes ?
    Vous avez commencé quelque chose et pour ce faire vous avez du en explorer d’autres… qui vous ont mené à d’autres choses… et ainsi de suite. En sautant du coq à l’âne, vous vous êtes retrouvé à devenir décoratrice d’intérieur alors que vous ne vouliez que mettre la table. Bravo ! Un vieux proverbe touareg dit « comment te trouver si tu n’as pas la possibilité de te perdre ? ». Ne vous fustigez-donc pas si vous manquez de concentration et que vous vous dispersez… C’est peut-être que votre inconscient tire sur la laisse et vous emmène vers les sentiers qui vont vous mener à bon port.
    pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche trésor découvrir changer de voie
    ;
  • Une tâche non terminée occupe inutilement de l’unité centrale.
    Une partie de votre mental reboucle indéfiniment dessus. Il est grand temps de lâcher-prise, libérer de la ressource pour les allouer à d’autres projets bien présents. Trouvez votre rituel pour enterrer définitivement les choses que vous n’allez pas réaliser (lettre d’adieu, brûler un truc, écrire le nom du projet et l’enterrer dans la caisse du chat… Whatever fucking works for you !!!!)
    pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche close the loop
    ;

  • ;
  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….
    ;

Voilà, c’est fini pour cet été.

pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche

Merci d’avoir été fidèle au feuilleton de l’été. J’espère que vous aurez trouvé encore une fois un peu d’inspiration et surtout quelques bonnes grosses pépites qui font que vous êtes encore plus fiers et contents d’être vous-même.

Je vous embrasse goulûment car vous êtes mes lecteurs préférés et que je vous adoooooooore !

 

Et à partir de la semaine prochaine, BUSINESS AS UNUSUAL !

 

 

De Caramba à Eureka (7/8) : Lundi, c’est laundry day !

Mes loukoums à la rose et au miel,

Je viens de rentrer de vacances et ce matin, je suis devant ma machine à laver pour écluser 3 semaines de linge sale avant de reprendre les consultations cet après-midi. (A tout ceux qui pensent qu’être une femme à son compte, c’est golf le matin, déjeuner avec les copines à midi et shopping l’après-midi, je me permets de m’inscrire en faux : c’est lessive ET rattrapage de séries).
;

Comme toujours lorsque je rentre de voyage, je ne peux m’empêcher de penser à TOUT ce que je n’ai pas fait pendant mes vacances.
;

Je ne parle pas de boulot, mais bien de toutes les découvertes que j’aurais pu faire et que je n’ai pas faites, faute de temps ou faute d’information. (Et oui, même les plus performants offices de tourismes et les meilleurs guides touristiques ne peuvent donner que ce qu’ils ont !)

Certes, le cru 2014 fut bon : j’ai appris/expérimenté plein de trucs. Mais je ne peux m’empêcher de rêver à tout ce qu’il me reste à découvrir de ce vaste monde.

Du coup, cette semaine, je vous propose l’exercice suivant :

Listez 100 choses que vous aimeriez apprendre.
pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie connaissances physique mathematique surdoué

Mais pourquoi vous me demandez ça, Pilar ?

Parce que…

  • cette liste va vous permettre de rendre consciente l’intersection entre  « ce que je sais que je ne sais pas »  + « j’ai envie de savoir » et du coup, vous allez devenir plus intelligent. Faites-moi confiance, c’est au-to-ma-ti-que et sans effort. Ne vous censurez surtout pas, quel que soit votre niveau d’études ou vos supposées capacités.
    BEST LIST EVER !
    ;
  • « Ce que je sais que je ne sais pas »
    Savoir que l’on ne sait pas, c’est le début du processus d’apprentissage. C’est éclairer notre choix de ce que l’on veut semer dans notre terreau pour que ça germe. C’est cette fameuse « docte ignorance », qui nous donne notre point de départ pour augmenter notre « niveau de connaissance ». On ne peut remplir qu’un espace qui est disponible. Dire « je ne sais pas« , c’est créer de l’espace disque dans notre conscience pour pouvoir la remplir avec de nouvelles informations, de nouvelles expériences. Et en plus, cette ressource est illimitée. Bingo !
    ;
  • « J’ai envie de savoir »
    La curiosité (la meilleure de toute les qualités) n’est que l’expression de votre moteur interne à explorer et vivre le monde.
    La vie, c’est comme les brocolis : on ne peut découvrir ce qui nous rend heureux qu’après y avoir « goûté ».
    ;
  • Il en résulte une folle énergie centrifuge de sortir de votre « zone de confort » pour entrer dans votre « zone d’apprentissage » (ou learning zone en VO) . Et quand on commence à mettre un pied dans la « learning zone », on a plus de chance d’atteindre notre « magic zone ». Pour savoir de quoi je parle, regardez la vidéo qui suit :
    (Même pour ceux d’entre vous qui parlent « angliche-comme-des-quiches », ce mini-film devrait être compréhensible. Sinon, mettez « Comprendre l’anglais » en tête de votre liste !)

Pour finir, 2 mauvaises nouvelles et 1 bonne :

  1. Plus on en sait et moins on en sait.
    En effet, plus on apprend de choses et plus on augmente la surface de contact entre « ce que je sais » et « ce que je ne sais pas encore ». Le tonneau des Danaïdes à côté, c’est du pipi de chat.
    Bienvenue dans le plus vertueux des cercles vicieux.
    ;
  2. Apprendre sans appliquer, c’est semer sans récolter (vieux proverbe juif).
    A tous ceux qui pensent que je les encourage à se branler la quéquette à 30 000 pieds* en accumulant du savoir en-veux-tu-en-voilà , c’est raté. D’ailleurs, vous apprendrez d’autant plus facilement que le sujet vous sera directement profitable dans votre vie quotidienne.
    * autre nom de la « masturbation intellectuelle de haut vol ».
    ;
  3. Mes tuyaux pour apprendre des trucs gratuitement :
    • Google et Wikipédia pour avoir une vision d’ensemble sur un sujet,
      ;
    • Youtube pour les tutoriels (même les plus improbables),
      ;
    • TED pour savoir que le sujet existe (et du coup, plein de lien vers les sites des experts du sujet),
      ;
    • Les MOOC pour une « vraie » formation qui donne parfois plus qu’un bon vernis sur le sujet. Mon préféré est Coursera pour sa diversité des thêmatiques et la qualité des intervenants. Mais il y a aussi le FUN (en français !)
      ;
    • et ce qui marche le mieux pour moi : une vraie conversation avec quelqu’un qui a envie de partager son savoir.
      ;

Je vous laisse repousser les limites de votre univers connu et naviguer vers les confins de la connaissance et de l’élargissement de conscience.

pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie connaissances capitain kirk star treck

Bonne semaine, mes Cap’tain Kirk chéris.