Une nouvelle liste … à mettre dans votre liste

Mes chatons,

.

il paraît qu’au 15 janvier de chaque année, 97% des bonnes résolutions sont déjà mortes. Taux de mortalité qui ne s’explique pas seulement par le fait que vous étiez à moitié ivre lorsque vous les avez formulées la nuit de la Saint Sylvestre…

.

Dans la série, Tata-Pilou-a-un-outil-de-folaïe-pour-vous, je vous présente celui qui pourrait bien vous permettre enfin d’atteindre vos objectifs 2017 :

la STOP-DOING LIST.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-stop-doing-liste

.

 

Cet outil surfe sur le concept simple qu’il faut faire de la place dans l’ancien (du dressing aux mauvaises habitudes) pour permettre au nouveau de la trouver -justement !- sa place.

Si vous vous demandez pourquoi c’est toujours le bordel sur votre bureau, arrêtez d’accuser votre chat : ce n’est pas lui qui entasse les factures, les livres, les crayons, les carnets, les dossiers, les « je-ne-jette-pas-car-on-ne-sait-jamais »… Lui, au contraire, sait balancer d’un seul coup de patte tout ce qui dépasse dans la corbeille (Marie Kondo sort de mon chat  !)

Aujourd’hui, je ne vous propose pas de ranger (ou de « déclutter-iser » pour faire hype), mais carrément de nettoyer votre vie par le vide pour libérer un temps précieux afin de le mettre au service de vos VRAIS objectifs.

.

Comment faire votre Stop Doing List :

  1. observez-vous pendant une journée « habituelle » et listez TOUT ce que vous faites
  2. prenez votre plus beau Stabilo et surlignez TOUT ce qui encombre inutilement votre vie
  3. remplissez votre Stop-Doing-List avec des vraies phrases :
    • « j’arrête de me connecter à Facebook pendant les heures de bureau » (très bon pour gagner 1h ou 2 de temps de cerveau disponible par jour si vous avez décidé d’être plus productif au boulot)
    • « j’arrête d’acheter du Nutella » (très bon pour votre ligne si vous avez décidé de maigrir)
    • « j’arrête de regarder les infos à la télé » (très bon pour le moral si vous avez décidé de mieux gérer votre stress cette année)
    • « J’arrête l’iPad après 23h » (très bon pour votre qualité de sommeil … ou votre vie sexuelle)
  4. Savourez cette sensation agréable (un peu comme quand on enlève des chaussures trop petites après une dure journée de marche) et votre nouvelle vie qui commence dans laquelle il y aura plus de place pour y mettre les choses qui comptent vraiment : de la santé (mentale ou autre), du temps (pour lire, pour aimer, pour réaliser vos projets, pour dormir, …)
  5. Relisez votre stop-doing-list une fois par jour et arrêtez vraiment de faire ce que vous avez promis d’arrêter de faire.
  6. Complétez cette liste au fur et à mesure, jusqu’à ce que votre vie ressemble à l’ Oiseau de Brancusi ou à une hélice d’avion : une oeuvre d’art de pure beauté à la magnificence étincelante d’efficacité et de sens.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-stop-liste-envol-brancusi

.

Astuces : Faites-en un contrat « bright lines » (ie : simple et sans équivoque)

.Ce n’est pas la même chose de dire « j’arrête d’acheter du Nutella » que « j’arrête de manger du Nutella » : dans le 1er cas, vous pouvez vous autoriser la crêpe au Nuté quand vous fêtez la Chandeleur chez vos amis X, par contre, fini les tartines à la maison (et les enfants vont devoir se convertir à autre chose pour le goûter – l’année 2017 commence mal pour eux).
De plus, c’est plus réaliste d’arrêter d’acheter que d’arrêter de manger du Nutella : soyez optimiste ET réaliste dans vos choix.

N’écrivez pas « J’arrête de me faire pourrir par les cons » (on est tous le con de quelqu’un, souvenez-vous), mais « j’arrête de fêter la Chandeleur chez les X » ou « j’arrête de trainer avec Y les vendredis soirs »

.

Oui, mais…

Certains me feront la remarque que l’inconscient ne comprenant pas la négation, la stop-doing-list serait une pure arnaque.

Ce à quoi je répondrais : « Ha ha ha, mes lapinous ! C’est la raison-même pour laquelle on fait une liste : pour rendre conscient des comportements inconscients qui nous pompent du temps ». Après, me dites pas que vous ne comprenez pas le « non » : si vous êtes bien élévé(e)s, c’est que vous l’avez intégré depuis vos 2 ans…

.

Hardi petit, mes chéris.
Libérez vos emplois du temps.
Et employez ce « temps retrouvé » à être beaucoup beaucoup plus heureux.

.

.

PS : Quoi ? Vous ne savez pas quoi faire du temps que vous allez libérer avec la stop-doing-list ? Vous ne savez pas quoi faire de votre vie tout court ? Il reste des places pour l’atelier « Créez la vie que vous voulez en 2017 » du samedi 28 janvier après-midi. Pour vous inscrire, c’est ici.

Publicités

3 croyances à dépasser pour passer à l’action ! (un « business mindset » pour la rentrée – 2/9)

Nous sommes dans cette partie de l’année où ma productivité a une furieuse tendance à chuter pour cause de clients vacanciers (je fais alors une cure intensive de True Detective + Coursera/TED) ou du mercato de juillet  « Chef, chef, il reste des sous. Et si on faisait un séminaire avec une intervention de sophrologue décalée ? »…
.
Déjà qu’écrire dans mon blog était passé en priorité n° 754 depuis un certain temps, …

.
Pourtant, un entrepreneur qui se respecte est une personne qui FAIT (produit, crée, réalise, …).
Un entrepreneur est une personne d’action qui passe son temps à matérialiser des idées dans la vraie vie.

Input = Une idée. Output = Une réalisation.
Et entre les deux bouts du processus, une foultitude d’actions à réaliser.

.

Voici les 3 idées reçues que j’entends régulièrement dans mon cabinet et auxquelles je vous conseille de tordre le cou pour développer votre « entrepreneur intérieur » .

1/ « Si ça doit se faire, ça se fera »

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes-lampe-génie-aladin-business-pour-les-nuls

Heu, allô, le Karma ? Y’a quelqu’un ?

(silence radio)

Non, ma chérie. Si ça s’est fait, c’est que tu l’as voulu, que tu t’es battue et que tu l’as eu.

Et ce n’est pas parce que tu as l’impression de ne pas avoir fait d’effort, d’avoir eu de la chance ou de n’avoir aucun mérite, que ça s’est fait tout seul.

Un entrepreneur n’espère pas qu’il va atteindre son objectif ou que les nuages de la crise économique vont s’écarter pour lui laisser pénétrer le marché comme un couteau chaud dans du beurre salé. Il décide qu’il va y arriver et fait ce qu’il faut pour.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes-yes-I-can-yes-I-will

Répète après moi :
« Je n’espère pas. Je décide.
Et je fait tout pour réussir ».

.

2/ « Je ne dois faire que ce qui me plaît. »

On vous a répété de faire un business que vous aimez. Que dis-je ? Que vous adorez ! Qui vous passionne au point que vous n’avez même plus l’impression de bosser, tellement c’est fantastibuleusement merveilleux. D’ailleurs, ne vous a-t-on pas dit que vous étiez « over-performant » CAR vous faisiez justement ce que vous aimez ?  Votre zone d’excellence est à l’intersection magique de votre talent, vos aspirations, vos goûts et vos dons.

Moi, mon talent c’est de pouvoir avaler 2 pots géants de mousse au chocolat « trublionantes » en regardant des films d’horreur sans vomir. Ce talent -immense, croyez-le bien !- n’est d’aucune utilité pour l’humanité, ni pour moi-même. Et je n’ai pas l’ambition de le « monétiser » et encore moins de le rendre « scalable ».
(A voir à ce sujet, l’excellent sketch YOU CAN DO ANYTHING du Saturay Night Live)

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes-licorne-money.
Bye, bye, les licornes hédonistes !  La zone d’excellence d’un business est à l’intersection entre le produit/service vendu et le problème qu’il résout chez ses clients.

 .
Je m’excuse de jouer les rabat-joies, mais la répartition du grand bonheur au boulot suit à peut près la courbe d’un orgasme : 95% d’effort pour 5% de réconfort.
Un être humain normalement constitué survit peu ou prou avec  5% de grandes joies, 70% de neutre/bof/chiant/WTF et 25% de grosses galères/déceptions/emmerdes/…
Si vous augmentez la part de problèmes ou diminuez la part de bonheur, alors en route vers le burn-out, lentement ET sûrement.

Moi, je jouis quand mes clients font leur saut créatif (les fameux « shiny eyes » du feuilleton de l’été 2014). Je suis particulièrement douée pour les mettre en marche et les faire passer à l’action. Et pour qu’ils y arrivent, je dois souvent les travailler au corps, au coeur et au cerveau. Pour qu’un séance ressemble à un cygne glissant majestueusement en surface, je rame et je pédale en dessous.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes-canard-surface-nager-ramer

Et après, je dois me coltiner la compta, le marketing, ma formation + supervision, payer le loyer de mon cabinet, ma TVA… et me cogner les courses et le ménage, une fois rentrée chez moi.
Parce qu’il le faut.
POINT BARRE.

L’astuce nous vient de Mary Poppins herself : trouver la « spoon of sugar » qui aide « the medecine go down ».

Les entrepreneurs créent des systèmes et des habitudes qui leur permettent de réaliser des tâches « ingrates » avec pour récompense le sentiment de s’améliorer à chaque fois. Certains pensent même que l’atteinte des objectifs ne sont que les effets secondaires de bons processus de travail. (Scott Adams, le créateur de Dilbert, affirme même que « les objectifs sont pour les losers. Les systèmes pour ceux qui réussissent. » ==> ici)
Et quand le ratio valeur ajoutée/temps passé devient négatif, alors ils délèguent (mais ça on le verra dans la partie « bien s’entourer »).

Répète après moi :
« Je m’éclate à faire ce qui me plaît. Le reste, je le fais QUAND MEME
et je me débrouille pour trouver une façon agréable -au mieux- ou indolore -au pire- de le faire »

3/ « Je le ferai quand je serais prêt(e) »
Variantes :  quand se sera le bon moment / quand la conjoncture sera bonne…

Mon chaton, ce moment là n’existe pas !

Alors autant le faire MAINTENANT.

Oui ce feuilleton de l’été aurait pu être mieux préparé.
Oui, j’aurais pu attendre d’avoir terminé de rembourser mon prêt immobilier avant de lancer mon activité.
Oui, j’aurai pu attendre de dépasser le seuil max de l’auto-entreprise avant de me mettre en société…
Mais en fait, je n’en n’aurais jamais rien su si je ne l’avais pas fait.

Le truc, c’est que l’expérience a posteriori que l’on tire de l’action EST LA RAISON MEME d’agir en premier lieu.

Agir sert à apprendre et à s’améliorer pour fournir un encore meilleur service/produit.

Quoi que l’on fasse, on n’est JAMAIS prêt. Au mieux, on est « suffisamment prêt » …pour encaisser le feed-back et agir à nouveau en fonction de celui-ci !

Cette croyance est particulièrement vivace quand il s’agit de prendre des décisions. Un bon entrepreneur n’est pas quelqu’un qui prend toujours de bonnes décisions ou qui se trompe rarement : c’est quelqu’un qui agit PUIS corrige le tir.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes-ready-fire-aim

La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas la peine de (trop) vous disperser à couper les cheveux en 4 pour prendre une décision :

  • la décision SUIVANTE sera MEILLEURE que l’actuelle,
  • on ne sait qu’une décision a été la BONNE que très longtemps vachement plus tard.

Alors pas la peine de tergiverser : agissez. MAINTENANT. Pas compliqué.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes-rmontre-bonne-heure-maintenant-time-is-nowUn entrepreneur décide, agit, re-décide et re-agit, etc….
(NB : re-agit et pas ré-agit !).

Agir en général, et décider en particulier, sont des actions où l’on s’améliore avec la quantité.
Alors PLUS vous agissez et MIEUX vous agirez.
(Et ça, c’est plutôt réjouissant, non ?)
.

 Répète après moi :
« Aujourd’hui est le bon jour pour  ____________________ »

(complètez avec le VERBE d’ACTION qui vous va bien au teint).

Voici pour aujourd’hui, mes serial-doers.
Oeuvrez pour le bien de l’humanité. Et surtout oeuvrez pour votre bien.

Votre challenge cette semaine :

Vous avez complété la phrase de la croyance n°3 ? Oui ? Alors vous savez ce que j’attends que vous fassiez…..

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-été-2015-business-mindset-agir-action-realiser-succes

Just fucking DO it. NOW !