Quand l’année commence au mois de mai

Il y a des années comme ça, où le planning fait une sortie de route et où les bonnes résolutions du début d’année et les objectifs du 1er trimestre sont renvoyés aux calendes grecques pour cause de « priorités aléatoires dans ta face, bitch ! »

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-bonne-année-2016-shit-happens-1

Soit.

Ma lecture assidue de Marc-Aurèle, Epictète et Sénèque m’a donné la ressource (le fatalisme ?) d’accepter les contrariétés et de continuer « à la Parisienne » (ie : fluctuat nec mergitur !). Merci la philo et by the way, merci beaucoup Marina Al-Rubaee pour l’article dans les Echos « 7 méthodes pour garder courage quand rien n’avance »

C’est donc telle l’ourse en fin d’hibernation que je remontre ma truffe ici, alors même que je n’ai pas l’impression d’avoir chômé depuis janvier.

Quels sont donc mes bons conseils pour « rattraper » le temps qui semble avoir été perdu ?

1/ Se pardonner

Oui, vous êtes en retard.
Oui, les dossiers se sont accumulés.
Oui, peut-être même avez vous mis vos collaborateurs/collègues/clients dans le pétrin.

C’est le passé. Ne venez pas ajouter la culpabilité au sentiment d’être submergé par les tâches à accomplir. Pardonnez vous cette gestion du temps « au joystick » et promettez de faire mieux la prochaine fois (y compris prendre un coach pour vous aider à limiter les dégâts). Il est désormais temps d’agir pour « réparer ».

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-bonne-année-2016-ange-demon

Se pardonner, c’est reprendre son pouvoir.
N’oubliez pas de vous féliciter pour avoir survécu aux turbulences de la vie.

2/ Refaire le tri dans les priorités

Le karma est facétieux et parfois pour votre plus grand bien.

Profitez de ne pas avoir fait ce que vous vouliez pour réévaluer les chantiers/ projets/ missions en terme d’enjeux et de priorités. Après tout, si vous les avez négligé face aux aléas que ces salopes de Parques ont mises sur votre chemin, c’est peut-être pour une bonne raison…

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-bonne-année-2016-faites-le-tri

Faire la part de procrastination effective (j’ai profité des urgences vitales à traiter pour ne pas m’attaquer aux chantiers lourds et chiants) de la sédimentation sélective de vos projets : laissez se fossiliser au fond de la poubelle les vieux trucs qui n’auraient de toute façon pas supporté la pression darwinienne de votre business.

Ouvrez une bouteille de champagne et célébrez le temps que vous venez de rattraper juste en « ne faisant pas » de choses inutiles.

3/ Se faire aider

Malgré l’étape précédente, il  reste encore beaucoup de trucs urgents et importants dans votre assiette. Pas de panique !

Refaites à nouveau le tri et faites la part des choses entre ce que vous devez faire et ce que vous pouvez déléguer, à vos équipes et/ou à des prestataires.

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-bonne-année-2016-deleguer.png

Fixez les dead-lines et anticiper la joie du bonheur d’être heureux qu’à cette date, une bonne partie du retard aura été absorbée.

4/ Mettre un coup de collier !

Vous voilà maintenant devant le noyau dur incontournable : les trucs à faire pour hier qu’il vous faut faire EN PLUS des trucs à faire pour aujourd’hui. Et contrairement à un certain parc d’attraction, rien que d’y penser, ça vous fait absolument pas rêver.

Avis aux youyous qui planent dans le lalaland de l’équilibre vie privée/vie perso : fermez les yeux pour la suite de ce post. Je vous aurais prévenus…

pilar-lopez-coach-sophrologue-therapie-constellation-business-75018-bonne-année-2016-bosser-la-nuit-personne-me-derange

Il est temps pour vous de mettre en pratique une ressource que vous pensez déjà utiliser tout le temps, tellement vos journées sont archi-méga-pleines : le « j’en ai encore sous le pied et je vais tirer sur la corde – ponctuellement » + « si, si, je peux me passer d’aller au ciné/voir mes potes cette semaine ».

Tout est dit dans le PONCTUELLEMENT et CETTE SEMAINE.

Ajoutez à votre journée habituelle de travail 2 à 3 heures de rab (avec des pauses comme il faut pour qu’elles soient efficaces !). Quitte à faire des folies de votre corps (manque de sommeil, abus de caféine et de malbouffe, zappez le sport).
Vous avez tout les droits, vous êtes en gestion de crise, bordel de merde, c’est pas le moment de faire du sentiment !

La condition sine qua non est de revenir à son rythme de croisière (j’allai dire « rythme normal »  et puis…ha ha ha !) ASAP -as soon as possible, pour ceux qui parlent angliche comme des quiches. Ou mieux, fixez la date de fin du rattrapage. Vous aurez d’autant plus d’énergie à mettre dans votre coup de collier que vous connaissez sa date de péremption.

Souvenez vous que notre corps est fait pour gérer les crises aigües (costaudes mais brèves), plus difficilement les crises chroniques (genre le faux plat à vélo qui dure des bornes et des lustres).

 

Voilà,  mes chatons !

Vous savez dans quel tunnel je vais mettre la tête d’ici l’été pour maintenir ma production AS USUAL de séances de thérapie fantastiques, de coaching merveilleux et de formations ébouriffantes  en plus de rattraper la préparation des YES GROUP 2016 (oui, ils seront de retour à la rentrée de septembre !) et des formations dont vous me direz des nouvelles à destinations des coachs/thérapeutes que j’ai en couvaison depuis quelques temps.

HARDI PETIT !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s