Changer pour rester soi-même 5/8 : Votre portrait chinois (monomaniaque)

British Wildlife par Tim Noble et Sue Webster 2000

Aujourd’hui, pour vous aider dans le jeu de piste passionnant de la quête de vous-même, je vous propose d’adapter le jeu du portrait chinois à votre belle personne.

Le jeu du portrait chinois consiste à découvrir une personnalité uniquement grâce à des analogies.

  • Si cette personne était un tableau ? La Joconde.
  • Si c’était une langue ? Italien.
  • Si c’était une époque ? Renaissance.
  • Si c’était une région ? La Touraine.
    Et vous en déduisez qu’il s’agit de « Léonard De Vinci ».
    Bravo !

NB : Ce portrait n’a de chinois que le nom, à l’instar du casse-tête chinois. C’est bien connu, un truc chinois est plus compliqué à résoudre qu’un truc non chinois. Vous n’avez qu’à lire la notice de votre micro-ondes : c’est du chinois !
Merci l’orientalisme de la fin XIX-début XXème siècle !

Je vous propose une variante monomaniaque de ce jeu, car le but ici, n’est pas de vous définir au travers d’un ensemble d’analogies (car vous l’avez déjà  fait sans le savoir dans le post « Quelle est votre cocktail line ?« ) mais de creuser une comparaison en particulier.

Par exemple, si vous étiez SEULEMENT une voiture/une maison/un animal/un personnage célèbre, … ?

Peut-être avez-vous un modèle en tête ? Sinon, faites une « sophro-concentration sur l’objet » pour en découvrir tous les détails, au fur et à mesure de votre exploration.

  1. Installez-vous confortablement et prenez le temps de revenir à votre corps, le rythme de votre respiration, votre équilibre naturel.
  2. Laissez venir l’objet de la question (véhicule/demeure/animal/arbre/sport/ etc…) sur lequel vous avez envie de faire l’exercice, en mettant l’intention « Cet objet me représente à sa façon. Il me correspond ». (Pour les initiés : Ce n’est pas un objet neutre !)
  3. Laissez votre concentration, votre imagination et toutes vos capacités de perceptionfaire le reste :
    • Avant même de « voir » l’objet, qu’est-ce que vous percevez de lui ? odeur, bruit
    • Quand vous le « voyez », quelles caractéristiques percevez-vous ? forme, taille, couleur, …
    • Quand vous le « touchez », quelles sensations ? goût (si, si, on peut tout à fait lècher une carrosserie ou un club de golf !), texture, poids, résistance à la pression,…
    • Quand vous l’utilisez, de toutes les façons possibles, quelles fonctions possède cet objet ? (on ne fait pas les mêmes choses dans un studio que dans un manoir anglais) et quelles nouvelles sensations cela vous procure-t-il ? (à 300 km/h dans ma Maserati rouge nacrée, ça sent la gomme brûlée sur l’asphalte)
    • Qui d’autre peut utiliser cet objet avec vous ?
    • Quel est le sens de cet objet : à quoi sert-il vraiment ? qu’apporte-t-il à son propriétaire / utilisateur ?
    • Quelle est sa valeur ? Quelles valeurs véhicule-t-il ?
    • D’où vient-il ? comment a-t-il été fabriqué ?
    • Après usage (s’il a une durée de vie limitée) que va-t-il devenir ?
  4. Appréciez tout ce qui se présente, comme ça vient. Sans juger et en accueillant pleinement tout ce qui se présente de très agréable (et normalement, plus c’est agréable et plus l’objet est cohérent avec qui vous êtes vraiment).
  5. Dessinez l’objet en guise de phénodescription et agrémentez-le de quelques notes ou légendes.
  6. Identifiez une ou plusieurs caractéristiques qui vous décrivent particulièrement bien !

Je vous invite à faire l’exercice sur une semaine, pendant 10 minutes, en changeant d’objet chaque jour. Si cela peut vous aider, je vous propose les exemples suivants :

  • lundi : Si vous étiez une voiture ?
  • mardi : Si vous étiez une oeuvre d’art ? (OUI ! Vous êtes un chef-d’oeuvre à la base !)
  • mercredi : Si vous étiez un vêtement folklorique ?
  • jeudi : Si vous étiez un monument (historique, géographique, grand personnage)?
  • vendredi : Si vous étiez un plat ?
  • samedi : Si vous étiez une substance hallucinogène ?
  • dimanche : Si vous étiez une application pour iPhone ou un site web ?

Et peut-être que Dimanche soir prochain, vous aurez une vision plus large de vous même à partir de ces explorations détaillées ?

N’hésitez pas à m’envoyer par courrier (contact@pilarlopez.com) vos dessins. Ou à proposer des objets pour avoir la question de portrait chinois la plus époustoubourriffante dans le commentaire.

A lundi prochain pour une autre façon de voir la Big Picture de sa Vie.
D’ici-là, prenez soin de vous….

Publicités

Une réflexion sur “Changer pour rester soi-même 5/8 : Votre portrait chinois (monomaniaque)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s