Gestion du stress : Et si à la place de prendre un café, vous faisiez une PAUSE café ?

Mes clients me rapportent souvent qu’ils n’ont pas fait leurs exercices de sophrologie entre nos séances, car « ils n’ont pas eu le temps ». Comme je les comprends !

Voici une astuce que je tiens du Dr Luc AUDOIN himself (dont je vous recommande l’excellent « Bien dans son corps au quotidien » aux Editions d’Organisations) pour intégrer vos exercices de sophrologie dans la vraie vie de tout les jours, sans chercher à y consacrer du temps « en plus » :

  1. Lors de votre marche vers la machine à café, profitez de ces pas pour réaliser une respiration calmante (inspiration sur 1 pas, expiration sur 2 ou 3 pas) ou énergisante (inspiration sur 2 ou 3 pas et expiration sur 1 pas) selon votre besoin du moment.
    Profitez-en pour rabattre les collègues que vous aimez bien, ils auront leur rôle à jouer plus bas.
  2. Pendant que la machine assemble gobelet, poudres diverses, eau chaude et touillette, profitez de ces précieuses secondes pour relâcher les machoîres, la nuque, les épaules et les bras (veillez à détendre les poignets : s’ils sont souples, c’est que le reste l’est aussi !) Vous savez que l’exercice est bien réalisé si vous provoquez rires ou sourires chez vos collègues-ou qu’un « filet de bave coule délicatement à la commissure de vos lèvres » (attention, ceci est peut-être socialement déconseillé et tuerait à jamais votre glam’touch avec Brigitte de la compta).
  3. Prenez votre café trop chaud et soufflez dessus en évacuant sur l’expiration toutes vos pensées négatives et vos tensions musculaires (technique du déplacement du négatif pour les sophrologues éclairés).
  4. Faites de votre dégustation de café un moment intense de sensorialité (essayez de deviner la hauteur du niveau de café dans le gobelet juste avec la sensation de chaleur dans les doigts ; essayez de distinguer les arômes différents qui montent de votre gobelet – si, si, même les produits hautement chimiques ont des nuances dans leurs odeurs ; appréciez la pellicule irisée et tous les effets de lumières sur la surface du liquide… Le cas échéant : recrachez votre café et prenez un thé !)
  5. Faites de votre dégustation de café un moment intense de convivialité : blaguez, riez si l’ambiance le permet… mais aussi apportez du soutien et remplissez-vous simplement de la joie d’apporter de la chaleur humaine aux collègues qui en ont besoin.
  6. Prenez quelques instants de RDV avec vous-même pour apprécier toutes les sensations agréables, toutes les sentiments positifs que vous aura procurés cette VRAIE PAUSE : détente, bien-être, récupération d’énergie, convivialité, solidarité…
  7. Repartez gaiement bosser : vous avez de quoi tenir les 2 prochaines heures sur ce fichu dossier qui vous fait tant râler ! Hardi petit : je prendrais encore un café si je faiblis !

Et vous : est-ce que vous prenez un café ou est-ce que vous faites des PAUSES-CAFES ?

Bonne prise de conscience et …prenez soin de vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s