De la photo des enfants sur le bureau pour gérer le stress des managers !

C’est une science très sérieuse que la proxémie ! C’est l’anthropologue américain Hall qui a fondé cette science dans les années 60 qui étudie la distance physique qui s’établit entre des personnes prises dans une interaction. Distance entre les gens, mais aussi impact de l’environnement (et notamment du territoire géographique) sur leurs façons d’agir, de penser, de se comporter…

Ainsi, il ne vous semblera pas surréaliste d’admettre qu’on réfléchit différemment selon que l’on est couché ou debout (essayez de passer un coup de fil dans chacune de ces positions : vous verrez que votre interlocuteur « entendra » la différence !), que la perception du monde (et donc notre pouvoir d’agir dessus) est différente selon que l’on marche tête nue dans la rue, cheveux flottant librement au vent, ou cheveux coincés sous un voile (je n’ose même pas imaginer ce qu’il doit en être sous une burka !), que l’on écrit différemment une lettre d’amour selon qu’on utilise un stylo bille dans la marge du formulaire cerfa 10330 (déclaration d’impôts) ou son plume préféré sur un beau vélin à 120g/m²…

Aujourd’hui, en ces temps d’open-space, de travail posté ou de gestes répétitif et autres environnements de travail déshumanisés et déshumanisants, je vous propose de réfléchir sur les moyens dont nous disposons pour rendre notre environnement de travail plus agréable, plus personnel.. et du coup, plus productif ! Car se sentir en sécurité, apporter un peu de « chez soi » sur son lieu de travail, c’est se donner les moyens de puiser de l’énergie et de se RESSOURCER RAPIDEMENT et FACILEMENT au contact de souvenirs heureux (photos personnelles) ou d’objets-doudou (le grigri poilu qui sert à accrocher l’i-phone de la consultante, l’autocollant débile sur le PC du stagiaire, la cravate de mauvais goût de M. le Directeur, …) .

Alors de grâce, promettez-moi d’arrêter de dénigrer ces mères de familles qui punaisent les dessins (certes laids) de leur progéniture (toute aussi laide si l’on en croit la photo amoureusement encadrée qui trône à côté de l’imprimante) autour de leur bureau. C’est ce qui leur permet de reprendre des forces en un clin d’oeil -au sens propre comme au figuré !
Et en échange,je suis prête à accepter la page centrale du Playboy, qui jouait un rôle équivalent (oui, je suis une sophrologue iconoclaste!) dans les métiers plus techniques et « virils ». 

Je vous invite à prendre quelques instants pour regarder  autour de vous : qu’est-ce qui vous apporte du réconfort ? qu’est-ce qui, au contraire, rajoute à votre stress ambiant ? Que pouvez-vous faire, à votre portée, pour (re)mettre un peu de vous-même sur votre lieu de travail ?

Bonne prise de conscience … et prenez soin de vous !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s