Mes chouchous adorés,

j’ai été citée dans le ELLE de la semaine dernière. (pour lire l’article, cliquez dessus !)

Normalement, vous vous dites : « Waouh ! La classe à la Dallas !« 
(ou « P….n, la c…asse !« . Je ne peux pas plaire à tout le monde).

Pilar-LOPEZkick-ass-coach-bad-ass-therapeute-sophrologue-75018-slow-sex

Le problème, c’est que j’y suis citée sur un sujet (en l’occurrence, le SLOW SEX) sur lequel je ne souhaite pas faire des tartines, pour un produit qui n’est pas ma tête de gondole (le « strip-tease sophrologique »), …. et sur lesquelles je ne communique même pas dans mon blog ou sur mon site, car réservées à des besoins spécifiques de certain(e)s client(e)s qui viennent me consulter EN THERAPIE pour améliorer ou résoudre des problèmes liés à leur sexualité.
Le pire, c’est qu’on m’y prête des propos proches du gros tas de conneries.

Pilar-LOPEZkick-ass-coach-bad-ass-therapeute-sophrologue-75018-fast-business

Du coup, alors quaujourd’hui, je cherche à mettre en lumière ma pratique professionnelle d’accompagnement d’entrepreneur(e)s tout au long de leur projets pour leur permettre « d’aller plus vite, plus haut, plus fort »  (YES GROUP, coaching, …) , je me retrouve avec une citation complètement à côté de la plaque de cet objectif, pour laquelle n’importe qui aurait tué plusieurs fois sa propre mère (surtout si elle est RP).

Superbe coup d’épée… dans l’eau.

Moralités :

1/ en communication, mieux vaut avoir une stratégie et un plan d’actions.
Sinon, le naturel -qui n’est pas une mauvaise chose par ailleurs- peut reprendre le dessus. Et moi, le naturel qui rejaillit est celui d’une sexologue (ce qui n’est pas totalement faux, mais pas complètement vrai non plus). Je ne suis donc pas exemplaire sur ce coup-là. Busted !

2/ La résolution de l’éternel conflit marketing des personnes qui ont différentes cordes à leur arc est possible  (de la ficelle du string de la thérapie personnelle au câble transatlantique du conseil en management pour entreprises cotées, dans mon cas), sans avoir à jouer les « équilibristes sur le fil » à chaque fois qu’ils doivent décrire ce qu’il font. Je file tout de suite me sortir les doigts du c… et mettre de la cohérence dans mes messages.

Pilar-LOPEZkick-ass-coach-bad-ass-therapeute-sophrologue-75018-slow-sex-AND-fast-business

Au boulot, Pilar !

Bonne semaine, mes adorés.

Mes titi-tweety-bang-bangs,

C’est déjà le dernier épisode du feuilleton de l’été (après une semaine de relâche pour cause de problèmes techniques – mille excuses pour le dérangement ou la sensation de manque).

Comment vous achever en beauté ?

La réponse est dans la question ! Cette semaine (et pour la dernière fois cette année, souriez !), je vous propose l’exercice suivant :

Lister 20 choses qui vous tenaient à coeur,
que vous n’avez toujours pas terminées.

pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche abnadonner baisser les bras ben tant pis

;
Mais pourquoi vous me demandez-ça, Pilar ?

Parce que…

  • c’est de circonstance. Non ?
    ;
  • Pourquoi avez vous laissé tomber ces entreprises ? De quoi aviez/avez vous peur ?
    • Peur de vous confronter à la réalité (et éventuellement d’être déçu du résultat) comme un écrivain qui n’arrive pas à terminer son livre pour le soumettre à la lecture ?
    • Peur de faire le deuil d’une activité/dossier qui vous tient à coeur comme un amoureux qui ne « rompt pas proprement » parce qu’il ne veut pas passer à autre chose ?
    • Peur de manquer de motivation : comme quand on s’aperçoit que, finalement, le projet manque d’ambition et n’en vaut pas la chandelle ?
    • Peur de manquer de ressources (temps, compétences, moyens financiers…) : comme si le tour du monde devait se faire en business avion et pas à vélo ou à pied… Pfff !
    • Ces projets, les avez-vous… abandonnés ? reniés ? oubliés ? laissés tomber ? fuis ? méprisés ? mis au garage ? mis au rebut ?… Les mots ont leur importance et peuvent vous guider vers la vraie raison de votre démission.
      pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche peur de se tromper;
  • Est-ce que certaines de ces choses sont sur votre bucket-list ?
    (ie la liste des trucs à faire absolument avant de mourir)
    Hé oh ! L’horloge tourne ! Vous attendez quoi pour vous y atteler ? Comment pourriez-vous faire pour ramener ces choses sur le « sommet de la pile » des choses prioritaires ?
    (astuce : le coaching, ça marche)
    pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche vieux motard que jamais; 
  • Est-ce que certaines de ces choses se sont transformées en choses encore meilleures, inattendues et surprenantes ?
    Vous avez commencé quelque chose et pour ce faire vous avez du en explorer d’autres… qui vous ont mené à d’autres choses… et ainsi de suite. En sautant du coq à l’âne, vous vous êtes retrouvé à devenir décoratrice d’intérieur alors que vous ne vouliez que mettre la table. Bravo ! Un vieux proverbe touareg dit « comment te trouver si tu n’as pas la possibilité de te perdre ? ». Ne vous fustigez-donc pas si vous manquez de concentration et que vous vous dispersez… C’est peut-être que votre inconscient tire sur la laisse et vous emmène vers les sentiers qui vont vous mener à bon port.
    pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche trésor découvrir changer de voie
    ;
  • Une tâche non terminée occupe inutilement de l’unité centrale.
    Une partie de votre mental reboucle indéfiniment dessus. Il est grand temps de lâcher-prise, libérer de la ressource pour les allouer à d’autres projets bien présents. Trouvez votre rituel pour enterrer définitivement les choses que vous n’allez pas réaliser (lettre d’adieu, brûler un truc, écrire le nom du projet et l’enterrer dans la caisse du chat… Whatever fucking works for you !!!!)
    pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche close the loop
    ;

  • ;
  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….
    ;

Voilà, c’est fini pour cet été.

pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie terminer un travail cloturer une tâche

Merci d’avoir été fidèle au feuilleton de l’été. J’espère que vous aurez trouvé encore une fois un peu d’inspiration et surtout quelques bonnes grosses pépites qui font que vous êtes encore plus fiers et contents d’être vous-même.

Je vous embrasse goulûment car vous êtes mes lecteurs préférés et que je vous adoooooooore !

 

Et à partir de la semaine prochaine, BUSINESS AS UNUSUAL !

 

 

Mes loukoums à la rose et au miel,

Je viens de rentrer de vacances et ce matin, je suis devant ma machine à laver pour écluser 3 semaines de linge sale avant de reprendre les consultations cet après-midi. (A tout ceux qui pensent qu’être une femme à son compte, c’est golf le matin, déjeuner avec les copines à midi et shopping l’après-midi, je me permets de m’inscrire en faux : c’est lessive ET rattrapage de séries).
;

Comme toujours lorsque je rentre de voyage, je ne peux m’empêcher de penser à TOUT ce que je n’ai pas fait pendant mes vacances.
;

Je ne parle pas de boulot, mais bien de toutes les découvertes que j’aurais pu faire et que je n’ai pas faites, faute de temps ou faute d’information. (Et oui, même les plus performants offices de tourismes et les meilleurs guides touristiques ne peuvent donner que ce qu’ils ont !)

Certes, le cru 2014 fut bon : j’ai appris/expérimenté plein de trucs. Mais je ne peux m’empêcher de rêver à tout ce qu’il me reste à découvrir de ce vaste monde.

Du coup, cette semaine, je vous propose l’exercice suivant :

Listez 100 choses que vous aimeriez apprendre.
pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie connaissances physique mathematique surdoué

Mais pourquoi vous me demandez ça, Pilar ?

Parce que…

  • cette liste va vous permettre de rendre consciente l’intersection entre  « ce que je sais que je ne sais pas »  + « j’ai envie de savoir » et du coup, vous allez devenir plus intelligent. Faites-moi confiance, c’est au-to-ma-ti-que et sans effort. Ne vous censurez surtout pas, quel que soit votre niveau d’études ou vos supposées capacités.
    BEST LIST EVER !
    ;
  • « Ce que je sais que je ne sais pas »
    Savoir que l’on ne sait pas, c’est le début du processus d’apprentissage. C’est éclairer notre choix de ce que l’on veut semer dans notre terreau pour que ça germe. C’est cette fameuse « docte ignorance », qui nous donne notre point de départ pour augmenter notre « niveau de connaissance ». On ne peut remplir qu’un espace qui est disponible. Dire « je ne sais pas« , c’est créer de l’espace disque dans notre conscience pour pouvoir la remplir avec de nouvelles informations, de nouvelles expériences. Et en plus, cette ressource est illimitée. Bingo !
    ;
  • « J’ai envie de savoir »
    La curiosité (la meilleure de toute les qualités) n’est que l’expression de votre moteur interne à explorer et vivre le monde.
    La vie, c’est comme les brocolis : on ne peut découvrir ce qui nous rend heureux qu’après y avoir « goûté ».
    ;
  • Il en résulte une folle énergie centrifuge de sortir de votre « zone de confort » pour entrer dans votre « zone d’apprentissage » (ou learning zone en VO) . Et quand on commence à mettre un pied dans la « learning zone », on a plus de chance d’atteindre notre « magic zone ». Pour savoir de quoi je parle, regardez la vidéo qui suit :
    (Même pour ceux d’entre vous qui parlent « angliche-comme-des-quiches », ce mini-film devrait être compréhensible. Sinon, mettez « Comprendre l’anglais » en tête de votre liste !)

Pour finir, 2 mauvaises nouvelles et 1 bonne :

  1. Plus on en sait et moins on en sait.
    En effet, plus on apprend de choses et plus on augmente la surface de contact entre « ce que je sais » et « ce que je ne sais pas encore ». Le tonneau des Danaïdes à côté, c’est du pipi de chat.
    Bienvenue dans le plus vertueux des cercles vicieux.
    ;
  2. Apprendre sans appliquer, c’est semer sans récolter (vieux proverbe juif).
    A tous ceux qui pensent que je les encourage à se branler la quéquette à 30 000 pieds* en accumulant du savoir en-veux-tu-en-voilà , c’est raté. D’ailleurs, vous apprendrez d’autant plus facilement que le sujet vous sera directement profitable dans votre vie quotidienne.
    * autre nom de la « masturbation intellectuelle de haut vol ».
    ;
  3. Mes tuyaux pour apprendre des trucs gratuitement :
    • Google et Wikipédia pour avoir une vision d’ensemble sur un sujet,
      ;
    • Youtube pour les tutoriels (même les plus improbables),
      ;
    • TED pour savoir que le sujet existe (et du coup, plein de lien vers les sites des experts du sujet),
      ;
    • Les MOOC pour une « vraie » formation qui donne parfois plus qu’un bon vernis sur le sujet. Mon préféré est Coursera pour sa diversité des thêmatiques et la qualité des intervenants. Mais il y a aussi le FUN (en français !)
      ;
    • et ce qui marche le mieux pour moi : une vraie conversation avec quelqu’un qui a envie de partager son savoir.
      ;

Je vous laisse repousser les limites de votre univers connu et naviguer vers les confins de la connaissance et de l’élargissement de conscience.

pilar lopez feuilleton été 2014 sophrologie connaissances capitain kirk star treck

Bonne semaine, mes Cap’tain Kirk chéris.

Mes zizi-gougous,

Vous avez été nombreux à venir sur le site pour savoir pourquoi vous n’aviez pas reçu -tout chaud, tout croustillant- votre épisode hebdomadaire du feuilleton de l’été 2014.
Peut-être même avez-vous pensé très fort « mais qu’est-ce qu’elle fout, Pilar, b***** de m****!?« .

Si c’est votre cas :

  1. merci, mes adorés ! Ca me touche beaucoup que vous veniez « volontairement » sur mon site.
    (Et si en plus vous dites des gros mots, j’affiche de ce pas un poster de vous dans ma chambre !)
    ;
  2. vous avez pris conscience à l’insu de votre plein gré que vous avez développé une habitude et votre cerveau a emprunté le côté obscur* de la force pour agir en vous épargnant la tâche ingrate de réfléchir.
    [* Je cite le grand maître  Yoda, in StarWars n°5 : « le côté obscur n’est pas meilleur, seulement plus facile« .
    NDLR : Pour les vieux croûtons pleins d’habitudes comme moi qui ne se feront jamais à la nouvelle numérotation des opus de Georges Lucas, c’est dans le Star Wars 2]
    ;

Vous l’avez compris, aujourd’hui, je vous propose de …

lister 30 habitudes / rituels /
trucs automatiques / actions systématiques
que vous faites sans même y penser.

Mais pourquoi vous nous demandez ça, Pilar ?
Parce que …

  • ….
  • ….
  • ….
  • ….
  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….

 

Aujourd’hui, je ne propose aucune piste de réflexion, aucune photo dénudées avec mes légendes pilardesques. Aujourd’hui, je vous laisse vous démerder tous seuls. Comme des grands.

Je ne voudrais pas que vous preniez la sale habitude de ne pas penser.
Ou pire ! De penser comme moi.

La contrepartie, c’est que j’offre à la personne qui va laisser en commentaire les avantages les plus originaux de « prendre conscience de ses habitudes » une consultation d’1 heure avec moi (pas grave si n’êtes pas à Paris, on skypera !).

Je replonge dans la Baltique (oui, elle est chaude !) avec le coeur dégoulinant de fierté d’avoir les lecteurs les plus libres-penseurs et les plus esprits-critiques affutés de la blogosphère internationale.

Bonne fin de semaine, mes cerveaux fumants.

 

PS : résultat du concours le 15 septembre prochain.
Vous avez jusque là pour travailler du chapeau.
3, 2, 1. GO !

Mes chéris-chéris,

 

Cette semaine, j’ai besoin de voir des gens rouler du cul et/ou des mécaniques dans la rue. (NDLR : oui, moi aussi j’ai des lubies)
;
Du coup, je vous propose l’exercice suivant :

 

Lister 15 choses que vous aimez de vous même
sur le plan physique.

 

"Si j'étais moi, je me draguerais !"

« Si j’étais moi, je me draguerais ! »

Mais pourquoi vous me demandez ça, Pilar ?

Parce que…

 

  • Oui, on a tous plein de défauts. Mais aussi plein de qualités.
    Prenez le temps de vous y arrêter et de les comptabiliser (vous avez le droit d’en trouver plus de 15… Abondance de biens, ne nuit pas).
    Imaginez que vous allez être Miss Août dans la page centrale de Playboy ou Mister August dans le calendrier des pompiers/rugbymen/hommes d’affaires. Comment allez vous mettre encore plus en valeurs vos atouts, coquinou/coquinette ?
    ;

    Les morues adorent ma coupe de cheveu. in "Der VissermannkenKalender 2013"

    « Les morues adorent ma coupe de cheveux »
    Mister  Février 2013 du « Der VissermannkenKalender »

    ;

     

  • Pourquoi ces caractéristiques vous sont agréables ?
    Est-ce qu’on vous a toujours complimenté sur ces traits (éducation)  ?
    Correspondent-ils à des canons de beauté (environnement culturel) ?
    Est-ce que vous avez hérité de traits d’un ancêtre adoré ou avez vous une ressemblance avec une star de ciné ?
    Improvisez-vous morpho-psychologue -uniquement en version positive : quelle BONNE image de vous-même en découle ?
    (NB : Si les mots « noblesse de caractère« , « intelligence débridée » et « bonté universelle » ne vous viennent pas spontanément à l’esprit, vous avez tout faux. Recommencez l’exercice !)
    ;

    "J'adore mes yeux. On dirait la Twingo 1."

    « J’adore mes yeux. Je ressemble à la Twingo 1. »

    ;

  • Voyez comment tous vos sens vous permettent d’en profiter ?
    La vue (vous êtes belle/beau à regarder), le toucher (vous êtes douce/doux à caresser), l’ouïe (vous êtes agréable à écouter), l’odorat (vous êtes délicieux/se à renifler), le goût (vous êtes à croquer)….
    N’oubliez pas les sensations intra-corporelles : peut-être est-ce purement merveilleux de sentir vos biceps se gonfler sous l’effort, sentir vos poumons se remplir et se vider, écouter votre corps battre quand vous vous vous bouchez les oreilles, sentir la transpiration traverser la peau, joie de faire pipi/caca (si, si, nous autres sophrologues avons un large éventail de critères de bonheur vital : du concréto-pragmatique au spiritualo-éthéré…)
    Aimez-vous de l’extérieur et aussi de l’intérieur.
    ;

    Quand je cours le 110 m perche, j'adore sentir le vent me chatouiller les ... oreilles. (c) Groland - Les vieux du stade

    « Quand je cours le 110 m perche, j’adore sentir le vent me chatouiller les … oreilles »
    (c) Groland – Les vieux du stade

    ;

  • Les goûts et les couleurs, ça s’apprend.
    Vous ne voyez pas (ou trop peu) ce qu’il y a d’attrayant/charmant/sexy/beau/joli/agréable/positif en vous ?
    Imaginez la plaidoirie que l’avocat de la défense de votre corps opposerait à l’accusation de votre cerveau. Obtenez de lui non seulement l’acquittement, mais aussi des dommages et intérêts pour vous maltraiter de la sorte et la standing ovation du jury.
    Le simple fait que vous soyez qui vous êtes est un accomplissement : devenez le critique d’art qui adoooooore le chef-d’oeuvre que vous êtes.
    Si vous avez réussi à aimer les endives cuites/la bière, vous devriez pouvoir aimer votre corps !
    De quels cours de rattrapage auriez-vous besoin ? Ventre tout mou doux, gros nez de travers visage expressif, jambes en poteau puissantes… ?

    "Wahou, trop belle !"

    « Wahou, trop belle ! »

    ;

  • La beauté est une illusion d’optique.
    Comment est votre posture (énergique) et votre port (de reine) ?
    Est-ce que vous vous habillez en fonction de votre taille ou de votre morphologie ?
    Indépendamment de la forme de votre corps, comment l’incarnez-vous ? Quelles parties de votre corps avez-vous désertées (vous ne voulez plus ni les voir ni les ressentir)  ou sur-investies (vous ne pensez qu’à elles quand vous marchez dans la rue) ?
    Photoshopez-vous gratuitement et naturellement : la prochaine fois que vous bougez, imaginez que vous êtes votre sex-symbol préféré (Daniel Craig, Gisèle Bündchen, Barack Obama, Angela Merkel, Gandhi, Bob l’éponge ou Dracula…) et incarnez à votre façon (n’imitez pas !)  l’énergie (pas le style, ni les paroles : l’énergie, j’ai dit !)  du personnage.
    Comment vous sentez-vous ? Que ressentez-vous ?
    ;

    pilar-lopez-coach-sophrologue-audrey-hepburn-incarner-energie-aimez-vous

    NDLR : Vite, je me laisse pousser les sourcils !

    pilar-lopez-coach-sophrologue-cary-grant-incarner-energie-aimez-vous

    NDLR : Vite, une douche froide !

    ;

  • Une fois que vous avez lancé la machine à penser, ne l’arrêtez pas et notez toutes les prises de consciences qui ne manqueront pas de surgir….

 

A vos marques !  Prêts ? Chantez !

Comme Nathalie Wood dans West Side Story !


;

Je vibre du bonheur fondant
d’avoir les lecteurs de blog
les plus burning hot et yummy-sexy
de la Terre.

;
;

A la semaine prochaine, mes canons-bombasses.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 279 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :